MAP Hasna Ammar, une militante infatigable pour l’autonomisation des femmes rurales à Aoufous AIP Législative 2021: Démarrage du dépouillement des votes à San-Pedro AIP Législatives 2021 : Koné Kafana se réjouit du bon déroulement du scrutin à Yopougon AIP Législatives 2021: Les bureaux de vote d’Abobo ferment leurs portes AIP Législatives 2021: Des urnes brûlées à Gomon AIP Législatives 2021: Un scrutin relativement apaisé à Port-Bouët malgré quelques incidents AIP Législatives 2021 : scrutin paisible à l’intérieur du pays AIP Législatives 2021 : Angustin Thiam et prône le fairplay MAP Béni Mellal-Khénifra: Création de « clubs du dialogue et de la coexistence » dans plusieurs établissements d’enseignement AIP Législatives 2021: les bureaux de vote ont fermé à Dimbokro

DES PARENTS, PRÊTRES ET PASTEURS APPELES A JOUER LEURS RÔLES


  23 Février      15        Société (29533),

   

Lomé, 23 fév. (ATOP) – Des parents, prêtres et pasteurs ont été sensibilisés sur leurs rôles dans l’éducation des élèves et étudiants, au cours d’une rencontre de partage, le lundi 22 février à Lomé, dans le cadre de la lutte contre la drogue.

Organisée par l’ONG Action d’aide et d’appui pour la réhabilitation des usagers de drogue (ACAARD), cette rencontre fait partie de ses activités annuelles de sensibilisation et de lutte contre l’usage de drogue sous toutes ses formes. L’objectif est d’enseigner aux parents, ainsi qu’aux prêtres et pasteurs en charge de l’éducation des enfants dans des orphelinats, les signes précurseurs démontrant l’usage de drogue chez un enfant débutant.

Le secrétaire permanent adjoint du comité national anti-drogue, Mawouéna Bohm, psychologue de formation a révélé qu’il y a des signes évocateurs devant permettre aux parents de savoir que leur enfant a commencé à toucher à la drogue. Il a cité, entre autres, signes : l’isolement de l’enfant, le changement de son alène, l’augmentation d’appétit, la demande excessive d’argent, l’irritation pour moindre chose, des sorties régulières, l’utilisation des déodorants dans la chambre pour dissiper l’odeur, la perte de poids, le noircissement des bouts de doigts, la kleptomanie et le sommeil tardif. Parlant d’attitudes à adopter, le secrétaire permanent adjoint a indiqué qu’une fois l’enfant identifié usager de drogue, les parents doivent se référer aux spécialistes du domaine qui devront s’en charger de façon professionnelle. Selon lui, seules la communication, l’écoute, la considération et la responsabilisation de l’enfant peuvent l’éloigner de ce vice.

Il a donc invité les parents à souvent accorder un moment à leurs enfants, à discuter avec eux, bref à toujours améliorer les relations qui existent entre eux.

Le directeur exécutif de l’ONG ACAARD, évangéliste Yao Epiphane (pasteur des usagers de drogue), a pour sa part insisté sur la disponibilité des parents pour les enfants et surtout sur la communication qui selon lui, constitue l’élément clé, le fondement d’une famille épanouie. Il a invité les participants à être plus responsables vis-à-vis de leurs enfants et surtout à être attentifs et vigilants à leurs moindre faits et gestes. « Soyez un peu plus regardant dans la vie que mène vos enfants, il y va de l’intérêt de toute la famille », a rappelé le pasteur.

Un diplôme d’honneur à titre posthume a été décerné à feue Yao-Raymondo Bayi Amédjé Clémentine, pour ses loyaux services dans le bureau exécutif de l’ONG ACAARD. Le diplôme a été réceptionné par sa fille, Mlle Yao Shalom qui a promis emboîter le pas de sa mère.  

Dans la même catégorie