GNA President ends Greater Accra tour, commits to complete major projects GNA Breast cancer is not a spiritual disease – Dr Ackon AGP Gueckédou/ Transport : le syndicat préfectoral des taxi-motos à un secrétaire général AGP Conakry/ Environnement : La Gouverneure de Conakry lance la Campagne d’Assainissement à Bambéto AGP Matoto : 150 jeunes filles du CAF reçoivent leurs attestations après 2 ans de formation GNA Dangme Rural Bank’s profit for 2020 dips GNA KNUST alumnus donates one million Ghana cedis to support development projects GNA Wa West Assembly Members reject DCE nominee for second time GNA Young people encouraged to go into herbal plant farming GNA AMA District Citizens Monitoring Committee members evaluate P4H project

Des partenaires sociaux à la recherche de solutions pour bannir la violence en milieu scolaire


  8 Juin      61        Développement humain (244), Société (36483),

   

Porto-Novo, 08 Juin (ABP)- Les responsables du Centre Béninois pour le Développement des Initiatives à la Base (CBDIBA) en partenariat avec Plan International Bénin ont débattu des questions relatives à la protection de l’enfant à l’école, au cours d’une table ronde, aux fins de trouver des solutions idoines pour la réduction des violences scolaires dans le département du Couffo.
Les résultats issus des  tables rondes communales sur la question dans les six communes du département du Couffo, montrent que le châtiment corporel est encore d’actualité, les enfants sont mal entretenus par les parents et les élèves filles ne sont pas à l’abri du harcèlement sexuel, du mariage précoce et forcé.
Face à ce tableau sombre, les participants à la table ronde départementale ont fait un certains nombre de recommandation dont, entre autres, l’application de la charte de l’école, l’application des mesures alternatives par les enseignants dans les salles de classe,  la vulgarisation du code de l’enfant et  la sensibilisation des filles sur les bons comportements vestimentaires.
Selon M. Charlot Edouvoh, facilitateur du projet de promotion de la culture, de la non violence à l’école (PPCNE) connu sous le nom du projet « AQUENVIE », une lutte implacable doit être menée contre ces violences  et les auteurs de ces pratiques doivent être sanctionnés.
Le préfet du département du Couffo, Christophe H. Mègbédji avec le responsable du  PPCNE, ont indiqué qu’il faut que des solutions alternatives soient trouvées pour éviter la violence psychologique chez les enfants à l’école.
A  l’issue de la table ronde les différents acteurs présents  ont pris des engagements pour appuyer les ONG partenaires pour mettre en oeuvre des actions de sensibilisation dans les communautés.
ABP/CBA/AE

Dans la même catégorie