MAP L’engagement du Maroc en matière de coopération Sud-Sud est guidé par une Vision Royale clairvoyante plaçant l’élément humain au cœur des préoccupations APS UN LYCÉE À GÉNÉRATION FOOT POUR MIEUX METTRE EN EXERGUE ’’LA DIMENSION ÉDUCATIVE DU SPORT’’ ACP Une délégation de l’U.E reçue par le Président Félix-Antoine Tshisekedi APS MODERNISATION TITRES DE TRANSPORTS : LES PREMIÈRES CARTES GRISES NUMÉRISÉES REMISES À LEURS DÉTENTEURS APS PARIS : UNE SCULPTURE DE BRONZE EN HOMMAGE AU SCULPTEUR OUSMANE SOW APS FEMMES ET SCIENCE : LES DOCTORANTES SÉNÉGALAISES INVITÉES À PARTICIPER AU PROGRAMME L’ORÉAL/UNESCO AIB Burkina : naissance d’un parti pro-Kaboré AIB Burkina : une organisation de la société civile accuse le pouvoir de vouloir sa liquidation AIB Bertrand Traoré incertain, 3 autres joueurs forfaits contre la Mauritanie APS PLAIDOYER POUR UNE RÉFORME DU SECTEUR DE L’HYDRAULIQUE

Des pays africains intéressés par l’expérience marocaine en matière de construction des centres régions de traitement du cancer


  4 Février      66        Innovation (317), Santé (6528), Science (534),

   

Paris, 04 fév 2016 –(MAP)- Des pays africains ont exprimé, en marge du Symposium Franco-Africain de Cancérologie, organisé du 02 au 04 février à Paris, leur intérêt pour l’expérience marocaine en matière de construction et de conception des centres régions de traitement du cancer.

Parmi ces pays figurent le Sénégal, le Gabon et le Congo, a précisé à la MAP Dr Habib Faouzi, du centre d’oncologie Al Azhar à Rabat en marge de sa participation à cette rencontre, rappelant que l’aventure du Maroc dans le domaine de la lutte contre le cancer a commencé il y a plus de 22 ans.

Le Royaume dispose aujourd’hui de Centres de haut niveau outillés avec la technologie innovante en matière de traitement du cancer, à l’instar de ceux existant en France et aux Etats Unis, a-t-il indiqué.

Il a aussi expliqué que la stratégie de ces centres est basée sur quatre axes à savoir : la technologie, la formation continue, le dépistage précoce et la recherche clinique, notant que le Maroc dispose des moyens humains et technologiques nécessaires pour mener à bien cette mission.

Dr Habib Faouzi a également mis l’accent sur le soutien apporté à ces centres par la Fondation Lalla Salma – Prévention et traitement des cancers.

Le cancer peut aujourd’hui se traiter aisément au Maroc sans se déplacer à l’étranger, a-t-il dit.

Pour sa part, le président de l’Alliance des Ligues Francophones Africaines et Méditerranéennes (ALIAM) Serigne Magueye Gueye a indiqué que le Maroc est extrêmement engagé dans le développement du traitement du cancer, soulignant que plusieurs pays africains bénéficient du soutien de la Fondation Lalla Salma dont son pays le Sénégal.

Il a aussi affirmé que le centre de traitement du cancer réalisé au Gabon avec le soutien de la Fondation Lalla Salma est un modèle idéal pour l’ensemble des pays africains.

Invité à prendre la parole à l’ouverture de cette rencontre organisée par l’Association Franco-Africaine de Cancérologie (AFAC), M. André Azoulay, conseiller de SM le Roi s’est félicité de cette initiative très importante qui réunit des chercheurs et praticiens travaillant sur le cancer dont une forte délégation marocaine.

Il a en outre abordé l’art du savoir-vivre en terre d’islam, mettant en exergue l’exception et la singularité de la société marocaine, ainsi que la capacité du Maroc à consolider et élargir le champ de la diversité culturelle.
Cette rencontre a permis à la délégation marocaine de donner un aperçu sur les travaux et recherches réalisés récemment au Maroc en matière de traitement du cancer.

L’AFAC a été créée en 2015 pour promouvoir la lutte contre le cancer sous toutes ses formes par le biais de la collaboration de médecins français et africains.

IH—BI.
NL

Dans la même catégorie