APS LE COUVRE-FEU MAINTENU À DAKAR ET THIÈS APS PROMULGATION DE LA LOI SUR LA GESTION DES CATASTROPHES NATURELLES OU SANITAIRES GNA Security agencies must be resolute in enforcing COVID-19- Peace Council GNA Kotoko to adopt Southampton’s structural setup GNA Dwarfs/Kotoko league game fixed for Wednesday, January 20 ANP Environ 31,4 millions de personnes ont besoin d’une aide humanitaire dans le Sahel (OCHA) ANP Parlement de la CEDEAO : vers une élection au suffrage universel direct des députés communautaires AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Le nouveau club de fitness de Kouto démarre ses activités AIP Côte d’Ivoire-AIP/ L’ONG internationale IST lance une vaste campagne de sensibilisation sur le COVID-19 à San-Pedro AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Lancement d’Africa santé expo 2021, jeudi

DES PISTES DÉGAGÉES POUR LA RECONSTITUTION DE L’ÉTAT CIVIL À DIOURBEL


  24 Décembre      11        Société (27427),

   

Diourbel, 23 déc (APS) – Les responsables des services départementaux de Diourbel concernés par la problématique de l’état civil ont planché mercredi sur cette question, en vue de dégager des pistes de solutions pour une reconstitution de ces documents dont les citoyens ont du mal à disposer quand ils en font la demande, a constaté l’APS.

« Nous sommes d’avis qu’il y a des difficultés réelles pour les citoyens ou les natifs de Diourbel à parfois obtenir des extraits de naissance au niveau du centre d’état civil », a déclaré le procureur de la République près du Tribunal de Grande instance (TGI) de Diourbel, Aly Ciré Ndiaye.

Il prenait part à une réunion du comité départemental de développement (CDD) visant à donner des informations sur la reconstitution des registres et actes de naissance de la commune de Diourbel.

Il a aussi été question de se pencher sur le cas spécifique des élèves des classes d’examen (CM2, BFEM, BAC).

Le magistrat a souligné que ’’les dysfonctionnements dans le service peuvent causer des désagréments aux citoyens », ce qui qui selon lui doit amener la mairie à renforcer son personnel délégataire de signature pour seconder l’officier d’état-civil délégué.

« C’est une catastrophe de désigner un seul officier d’état-civil délégué. Cela ne participe pas à contribuer à la continuité du service public. Il faut un ou d’autres agents d’état civil délégués pour signer », a-t-il dit.

De plus, Diourbel doit avoir d’autres centres d’état civil secondaires pour désengorger le centre d’état civil principal, selon le procureur Ndiaye.

« Une ville comme Diourbel qui n’a qu’un seul centre d’état civil, c’est assez problématique quand même. Diourbel est une très grande ville, un seul centre depuis sa naissance, alors il faut que les autorités compétentes pensent à ériger (…) d’autres centres secondaires pour désengorger un peu », a ajouté le procureur de la République.

Dans cette optique, le préfet du département de Diourbel, Ibrahima Fall, a invité les autorités municipales à faire « des opérations coup de poing et à faire le tri et le classement » des actes conservés dans des sacs et autres lieux.

« Ce sera un début vers la résolution du problème » consistant à faciliter la reconstitution de l’état civil dans la commune de Diourbel. « Toutefois, ce ne sera pas une porte ouverte pour délivrer du faut », a-t-il prévenu.

S’agissant de la situation des élèves en classe d’examen, une audience spéciale sera organisée par les autorités judiciaires pour leur permettre de déposer les dossiers scolaires dans les délais requis, a assuré l’autorité administrative.

Dans la même catégorie