ANG Estudo revela que desnutrição contribui para a morte de 45 % de crianças menores de cinco anos ANG “Património Cultural do país exige uma requalificação ambiciosa”, diz a Secretária de Estado do Turismo e Artesanato ANG Lisboa quer “o nível máximo” com Bissau GNA Maj Mahama- Police did not rely solely on the video-Witness GNA Special Educators admits to low knowledge on cerebral palsy GNA Administrators urged to end “we are working on it” syndrome AIB Eau, Energie et Economie : L’Allemagne soutient le Burkina Faso avec 26 milliard de FCFA AGP Arrestation de deux passagers pour détention de faux passeports AIB Burkina: Vers l’instauration  d’un système efficace de protection des personnes vulnérables ANGOP Un message du Président angolais remis à son homologue chinois

Des PME gabonaises dénoncent une discrimination dans le payement de la dette intérieur


  21 Août      34        Economie (24461), Entreprises (1272),

   

LIBREVILLE, 21 août 2015 (AGP) – La coalition des organisations patronales, regroupant quelques 500 Petites et moyennes entreprises (PME) gabonaises a vivement dénoncé vendredi, à Libreville, la discrimination entretenue par l’Etat pour le payement de la dette intérieure.
 
 Selon le secrétaire général de cette coalition patronale, Jean Jacques Bourdette, il y a une la politique de deux poids deux mesures entretenue par le gouvernement dans le cadre du règlement de la dette intérieure intervenu en juillet dernier.
 
 « Le gouvernement a prétendu avoir payé notre dette mais dans la réalité non », a-t-il déclaré.
 
L’Agence nationale des grands travaux (ANGT) via le trésor public avait procédé au paiement partiel de ses créances aux entreprises ayant soumissionnées et réalisées les projets de l’Etat. C’était au mois de juin et juillet 2015.
 
 Sur 50 milliards de FCFA  consacrés à cette opération, la dette des PME locales s’élevait à 8 milliards de FCFA. Cependant, 2 milliards de FCFA ont été payés aux entreprises gabonaises.
 
Pour Jean Jacques Bourdette, « dans ce règlement de la dette, les PME dont les gérants sont les nationaux ont encore été écartées et flouées ». D’après lui, les entreprises de grandes tailles, pour l’essentiel, étrangères ce sont taillées la part du lion.
 
 « Donc rien ne justifiait qu’on ne nous paie pas la totalité de 8 milliards de FCFA », a-t-il estimé, regrettant le caractère inique du déroulement de l’opération exécutée par l’organe compètent de l’Etat, l’ANGT.
 
 La dette de l’Etat envers les PME s’élève désormais à 90 milliards de FCFA. Elle concerne 561 entreprises qui emploient environ 8000 personnes.

Dans la même catégorie