GNA Corruption has no strong connection with NPP Government — Mustapha Hamid GNA Eight women in Volta Parliamentary race GNA Let Peace be the ultimate winner for Ghana- CSOs appeal. GNA GRCS march for peace in Bongo GNA Three JHS students drown at Banaso MAP Laurent Gbagbo « envisage » de rentrer en Côte d’Ivoire en décembre MAP Fondation Salé pour la culture et les arts: Lancement d’un concours du court métrage documentaire MAP El Guerguarat: Plusieurs partis politiques expriment leur mobilisation derrière SM le Roi pour la défense de l’intégrité territoriale du Royaume APS GAGNER LA PROCHAINE CAN, LE MEILLEUR DES HOMMAGES À PAPE BOUBA DIOP (DIOUF) APS GERVAIS MARTEL : « LA CANDIDATURE D’AUGUSTIN SENGHOR A UN SENS’’

Des priorités et engagements d’un nouveau partenariat RDC-CAFI 2021-2030 définis par FONAREDD


  26 Octobre      8        Environnement/Eaux/Forêts (2293),

   

Kinshasa, 26 octobre 2020(ACP).-Les participants à l’atelier des consultations nationales sur la définition du cadre stratégique d’un nouveau partenariat entre la RDC et l’Initiative  pour les Forêts de l’Afrique centrale (CAFI) ont dégagé des priorités et engagements pour conduire le Fonds national relatif à la réduction des émissions des gaz à effet de serre dues à la déforestation et à la dégradation des forêts (FONAREDD) aux négociations d’un nouveau partenariat entre les deux parties pour la période 2021-2030.

Le ministre de l’Environnement et développement durable, Claude Nyamugabo Bazibuhe, qui a clôturé jeudi, à Kinshasa, les travaux de ces assises de trois jours, a félicité les participants pour leur contribution riche et engagée à ces assises. 

Il a salué l’assiduité et la perspicacité des participants qui, pendant quatre ans de collaboration et de mise en œuvre de ce partenariat, ont analysé sans complaisance ses forces et ses faiblesses tant dans sa substance que dans sa mise en œuvre. 

Le ministre Claude Nyamugabo a indiqué que plusieurs points communs ont été relevés dont le manque des données et des statistiques; la nécessité pour le gouvernement de prendre ses responsabilités pour changer la classification du pays et le risque fiduciaire. 

Il a fait savoir que la volonté politique, la prise de conscience sur l’implication de préserver le capital forestier, l’émergence d’une haute appropriation au niveau des provinces ont été retenues comme forces et opportunités pour aller de l’avant.

Ainsi, pour mieux restituer les conclusions de ces  travaux, il a été demandé au secrétariat exécutif du FONAREDD de mettre en place une commission de rédaction  devant faire le toilettage  du document final  et l’inclusion des observations faites en plénière, a-t-il ajouté. 

Le ministre de l’Environnement, en sa qualité du vice-président du comité de pilotage du FONAREDD, a assuré de transmette ce document final aux autres membres du gouvernement représentés au sein du comité de pilotage et au chef de l’exécutif  pour orientations car, a-t-il dit, ceci servira de base pour des négociations qui seront lancées avec CAFI.

De son côté, le coordonnateur du secrétariat exécutif du FONAREDD, Félicien Mulenda, s’est dit satisfait du déroulement des travaux et surtout au niveau de la participation des délégués. 

« Ces derniers ont défini les priorités et engagements à travers les 11 piliers desquels les groupes thématiques ont été constitués, à savoir : agriculture, énergie, forêt, aménagement de territoire, réforme foncière, démographie, gouvernance, normes avec des groupes spéciaux comme le dialogue politique, les modalités de mise en œuvre et la surveillance des forêts », a-t-il rappelé. 

Le coordonnateur Félicien Mukenda a souligné que les priorités  et engagements ainsi définis par chaque groupe ont été consignés dans des matrices lesquelles seront compilées et synthétisées par le secrétariat exécutif en vue d’une restitution auprès du comité de pilotage du FONAREDD et au gouvernement pour les dernières orientations en vue de la poursuite du processus des négociations  avec les partenaires regroupés dans CAFI.

Par ailleurs, il a entre autres, épinglé certaines priorités définies au niveau du groupe spécial « Modalités de mise en œuvre », à savoir, l’accès au financement des entités nationales, c’est-à-dire des ONG, le climat des affaires, l’autonomisation de la femme.

Plus de 200 participants venus de la Présidence de la République, la primature, les ministères sectoriels, les gouvernements provinciaux, les administrations publiques, la société civile, le secteur privé et le monde académique ont pris part à ces assises. 

Organisées sous le haut patronage du ministre des Finances, président du comité de pilotage, ces assises ont visé un triple  objectif : tirer les leçons apprises du premier partenariat RDC-CAFI; identifier les priorités du nouveau partenariat et formuler des  nouveaux engagements nationaux. 

Dans la même catégorie