ANG Estudo revela que desnutrição contribui para a morte de 45 % de crianças menores de cinco anos ANG “Património Cultural do país exige uma requalificação ambiciosa”, diz a Secretária de Estado do Turismo e Artesanato ANG Lisboa quer “o nível máximo” com Bissau GNA Maj Mahama- Police did not rely solely on the video-Witness GNA Special Educators admits to low knowledge on cerebral palsy GNA Administrators urged to end “we are working on it” syndrome AIB Eau, Energie et Economie : L’Allemagne soutient le Burkina Faso avec 26 milliard de FCFA AGP Arrestation de deux passagers pour détention de faux passeports AIB Burkina: Vers l’instauration  d’un système efficace de protection des personnes vulnérables ANGOP Un message du Président angolais remis à son homologue chinois

Des réformes pour la 11ème édition du FESPAM de 2017


  15 Février      43        Arts & Cultures (2599), Musique (498),

   

Brazzaville, 15 FEV (ACI)- Le Commissaire général du Festival Panafricain de Musique (FESPAM), M. Hugues Gervais Ondaye, a sensibilisé le 15 février à Brazzaville, les professionnels de la filière musique au Congo, sur les réformes pour la 11ème édition du FESAM en 2017.

Au cours d’une communication publique qui s’inscrit dans le cadre des préparatifs de la 11ème édition du FESPAM qui se déroulera du 8 au 15 juillet prochain dans la capitale congolaise sur le thèse « Musique et Environnement en Afrique et dans la diaspora, le commissaire général a abordé les innovations sur la sélection des artistes par catégories aux niveaux national et international, la programmation des cinq régions du continent africain à travers les genres journalistiques.

De même, la production des artistes à cette édition 2017 qui est assujettie à la présentation d’un document complet fourni par chaque artiste, avec des dispositions des supports de scènes et un répertoire pour le FESPAM, les cachets des artistes internationaux et des cachets uniformes aux autres artistes africains par notoriété nationale, l’ouverture du marché de la Musique Africaine (MUSAF) aux artistes internationaux au FESPAM et la sélection des communautés scientifiques au symposium, font partie des réformes du FESPAM.

A cette occasion, le commissaire général a annoncé que le festival n’a pas d’existence juridique auprès de l’Union Africaine (UA), d’où la nécessité des réformes amorcées avec le ministère de la culture et des arts, avec la validation d’un code artistique, du code scientifique, d’un règlement intérieur du plan de communication, d’une nomenclature budgétaire et des procédures, en vue de faire valoir la vision évènementielle de ce festival lance depuis 1996 au Congo.

« Avec une subvention de l’Etat congolais évalué à 94 millions de FCFA par année non festive, le commissariat général du FESPAM, a réussi à la bancarisation des salaires des agents la création d’un centre multimédia, l’acquisition des équipements bureautique de la direction technique, la publication d’un magazine du FESAM, ainsi que dans la participation aux festivals internationaux en Côte-d’Ivoire et en France, la célébration de la journée internationale des musées au Congo », a – t- on retenu de cette communication.

En outre, le FESAM-2017 connaitra également le grand prix de la sagesse Bantu par le CICIBA dédié au Chef de l’Etat congolais, les rencontres des directeurs des festivals africains, avec un agenda des évènements artistiques sur le continent, ainsi que des échanges entre les professionnels de la filière musique et les artistes africains et de la diaspora à cette 11ème édition. (ACI)

Dans la même catégorie