Côte d’Ivoire : Lutte contre la corruption de la CEDEAO : Un projet de loi adopté Côte d’Ivoire : Au total 42 millions FCFA du gouvernement à 210 femmes du Denguélé pour leur autonomisation AIP : La Côte d’Ivoire va être à l’origine d’une initiative mondiale à la COP 15 (Ministre) Côte d’Ivoire-AIP : Koffi N’guessan vise un enseignement technique et professionnel développé et dynamique RDC : Remise à Lubumbashi des brevets de formation en système LMD à l’université de spécialisation en sciences criminologues RDC – Kasaï Central : l’écrivain Mushikile Beya s’en tient à l’actualité sociale dans ses œuvres Equateur : Congrès national congolais s’apprête d’accueillir le chef de l’Etat à la prochaine conférence des gouverneurs prévue à Mbandaka RDC / Sud-Kivu : lancement officiel du projet d’électrification des 24 villages du territoire de Fizi Equateur : conférence débat en faveur des femmes leaders RDC : La femme doit prendre conscience qu’elle peut faire le jeu politique en 2023, soutient la LINELIT

DES RÉSULTATS ‘’TRÈS PROBANTS’’ ENREGISTRÉS PAR LE DISPOSITIF D’APPUI À LA COOPÉRATION DÉCENTRALISÉE FRANCO-SÉNÉGALAISE


  26 Novembre      22        Coopération (1295),

   

Dakar, 25 nov (APS) – Le ministre des Collectivités territoriales, du Développement et de l’Aménagement des Territoires, Oumar Guèye, a jugé ‘’très, très probants les résultats enregistrés sur le terrain, par le dispositif conjoint d’appui à la coopération décentralisée franco-sénégalaise.

‘’Le dispositif fonctionne. Nous avons pu obtenir des résultats très, très probants sur le terrain. C’est une coopération décentralisée qui occupe une place très importante entre nos deux pays, et le président de la République, Macky Sall, accorde une importance capitale à la décentralisation’’, a-t-il notamment déclaré.

Il s’entretenait avec des journalistes à la fin de la 7ème réunion du comité de pilotage du dispositif conjoint d’appui à la coopération décentralisée franco-sénégalaise. La rencontre s’est tenue en présence de l’ambassadeur de France à Dakar.

Le comité de pilotage est l’instance politique qui assure la gestion du dispositif. Il est également l’instance de concertation avec les représentants des collectivités territoriales. Il se réunit chaque année et est chargé d’approuver les procédures, le calendrier des appels à projets et les ateliers de capitalisation.

Il doit aussi veiller à la bonne exécution du dispositif dont il valide l’état d’avancement et dresse le bilan financier.

‘’Nous sommes très confiants. Cette coopération augure des lendemains meilleurs, des lendemains lumineux, des lendemains rayonnants’’, a indiqué Oumar Guèye, également porte-parole du Gouvernement sénégalais.

‘’Le dispositif vient accompagner les collectivités territoriales. Il appartient maintenant à ces collectivités territoriales, par rapport à leurs orientations et préoccupations, de prendre l’attache de ce dispositif mais aussi des collectivités territoriales françaises’’, a-t-il ajouté.

Oumar Guèye a cité plusieurs axes considérés comme des réussites dans la mise en œuvre de ce dispositif de coopération décentralisée entre le Sénégal et la France, notamment dans les départements de Matam et de Rufisque.

Il a aussi signalé que cette coopération a beaucoup appuyé la politique du gouvernement en matière d’emploi des jeunes, d’environnement, d’agriculture et bien d’autres domaines.

Pour sa part, l’ambassadeur de France à Dakar, Philippe Lalliot, affirme que ce dispositif est ‘’l’un des plus efficaces’’ parmi les dispositifs de coopération entre les deux pays.

‘’C’est véritablement un dispositif de partenariat entre nos deux pays’’, a magnifié le diplomate français. ‘’On décide ensemble de ce qu’on veut faire, des actions, qu’on veut conduite et la manière de les financer. Ensuite, c’est un dispositif qui est plus près des populations sur le terrain. C’est aussi un dispositif qui est très agile, qui s’adapte au fur et à mesure de l’évolution, et des attentes des populations’’, a-t-il assuré.

Dans la même catégorie