AGP Gabon/ Session criminelle pour mineur: 36 mois de prison ferme pour un jeune braqueur AGP Gabon/Koulamoutou: Les établissements privés et confessionnels réclament les kits sanitaires ANP Tahoua : 132 meilleures élèves filles de la région reçoivent officiellement des prix d’excellence ANP Niger : Les Comités de Gestion des Etablissements Scolaires (COGES), sont très importants dans la gestion des écoles AIP Institutions politiques rassurantes et stabilité, une forte attente des populations d’Abengourou AIP Les enseignants du lycée des Jeunes filles de Séguéla instruits sur les droits des enfants AIP Des enseignants recommandent une sensibilisation sur les droits et devoirs des enfants AIP 30 nouveaux cas de Covid-19 et neuf guéris AIP Le nouveau quinquennat du président Ouattara devrait être consacré au renforcement des actions en faveur des femmes et des jeunes, estime-t-on à Odienné ANGOP Angola: PR expressa vontade contínua de dialogar com jovens

Devant l’AG de l’ONU, M. Hilale met en exergue l’essor multisectoriel au Sahara marocain


  3 Novembre      9        Politique (13062),

   

Nations-Unies (New York), 03/11/2020 (MAP) – Devant la Quatrième Commission de l’Assemblée générale de l’ONU, l’ambassadeur Représentant permanent du Maroc aux Nations-Unies, Omar Hilale, a mis en exergue, mardi, l’essor spectaculaire et multisectoriel du Sahara, qui place les provinces du Sud du Royaume parmi les régions les plus développées d’Afrique.

« Le Maroc a fait le choix de se tourner vers l’avenir au lieu de stagner dans le passé. Bien que fortement attaché au processus politique onusien, mon pays a pris la ferme décision de ne pas attendre son aboutissement pour assurer le développement socio-économique, politique et culturel de son Sahara, comme d’ailleurs pour toutes les autres régions du Royaume », a relevé M. Hilale devant les membres de la Commission.

Et de souligner qu’à l’instar des autres populations dans le monde, celle du Sahara a, elle aussi, légitimement droit au développement. Droit consacré par tous les pactes, conventions et instruments des droits de l’Homme. « C’est dans ce cadre que mon pays favorise, depuis le recouvrement de ses provinces du Sud, l’émancipation tous azimuts, de cette région », a affirmé l’ambassadeur.

« Les faits, les chiffres et les réalisations sont là, pour attester de l’essor spectaculaire et multisectoriel du Sahara, et qui place ces provinces du Sud du Royaume, non seulement parmi les régions les plus développées du Maroc et du Maghreb, mais de l’ensemble du continent africain », a dit M. Hilale.

Aussi, le Maroc accorde-t-il une attention particulière à la participation des populations locales, à tous les niveaux, à la prise de décision pour les questions qui les concernent. Ainsi, les populations du Sahara marocain ont élu leurs représentants légitimes, au niveau local et national, lors des échéances électorales de 2015 et 2016, a rappelé le diplomate marocain.

« Forts de leur légitimité démocratique acquise par les urnes, les représentants des populations du Sahara marocain, toutes et tous originaires de la région, participent dans les réunions, conférences et forums internationaux pour porter la voix des populations du Sahara. Ce fut le cas durant les deux tables rondes de Genève, les sessions de la 4ème Commission et du C24, y compris ses séminaires régionaux et les différentes réunions de consultation avec l’Union Européenne pour la négociation des Accords agricole et de pêche signés entre le Maroc et l’Union Européenne », a fait valoir l’ambassadeur.

Et d’ajouter que l’année 2020, bien que perturbée par la pandémie du Covid-19, a été charnière pour la région du Sahara, qui a abrité des conférences et manifestations à caractère international, consacrant ainsi, la pleine reconnaissance par la Communauté Internationale de la marocanité du Sahara.

A ce propos, M. Hilale a cité, à titre d’exemple, l’ouverture de Consulats généraux par 15 pays africains au Sahara marocain, en l’occurrence, l’Union des Comores, Gabon, Sao Tomé et Principe, République Centrafricaine, Côte d’Ivoire, Burundi, le Royaume d’Eswatini et la Zambie à Laâyoune, et la Gambie, Guinée, Djibouti, Liberia, Burkina Faso, Guinée Equatoriale et Guinée Bissau à Dakhla.

De même, les Emirats Arabes Unis ont annoncé l’ouverture imminente de leur Consulat général à Laâyoune. D’autres pays de différentes régions du monde, ouvriront prochainement leurs représentations consulaires dans les provinces du Sud. Ce qui permettra de renforcer davantage les relations économiques, commerciales et humaines du Maroc avec l’ensemble de l’Afrique, le monde arabe et la communauté internationale en général, a-t-il fait observer.

L’ambassadeur a également rappelé la tenue à Laâyoune, en février 2020, du 3ème Forum Maroc-Etats Insulaires du Pacifique, qui a renforcé les liens de partenariats et d’amitié que le Maroc entreprend avec ces pays, dans le cadre d’une coopération Sud-Sud agissante et mutuellement bénéfique, ainsi que l’organisation à Laâyoune, en janvier/février 2020, de la 6éme édition de la Coupe d’Afrique des Nations de futsal, avec la participation de six délégations africaines.

L’ambassadeur a aussi rappelé l’accueil par la ville de Dakhla de plusieurs grands événements comme l’étape annuelle du championnat mondial de kitesurf, ou le festival international de la mode africaine.

De même, M. Hilale a souligné qu’il y a 5 ans, le nouveau modèle de développement du Sahara marocain, lancé par SM le Roi Mohammed VI a vu le jour avec un budget de 8 milliards de dollars, notant que de nombreux projets d’investissements colossaux ont ainsi vu le jour au Sahara marocain. Il s’agit d’universités, cités des métiers, hôpitaux, bibliothèques, piscines olympiques, théâtres, terrains de sports les plus modernes. Il s’agit aussi de projets d’énergies renouvelables, d’agriculture, de tourisme, d’artisanat, d’économie sociale et solidaire, de ressources hydriques et de développement des installations de dessalement d’eau respectueuses de l’environnement, de connectivité nationale et internationale des provinces du Sud à travers le désenclavement et l’aménagement numérique du Sahara.

Aussi, la ville de Laâyoune a-t-elle remporté ces dernières années plusieurs prix de sécurité environnementale et de verdissement attribués par l’Organisation des villes arabes. De même, les travaux de construction du port Atlantique Dakhla ont démarré en 2020 avec un budget de 1,2 milliards de dollars, au même titre que la clinique internationale multidisciplinaire de Dakhla, pour un budget de plus de 15 millions de dollars, dont plus de la moitié financée par la région, a relaté l’ambassadeur.

Par ailleurs, M. Hilale a fait observer que face à la pandémie du Covid-19, le Maroc a adopté des mesures urgentes visant à contenir la propagation du virus dans toutes les villes, y compris au Sahara marocain, précisant que les provinces du Sud ont ainsi l’un des taux les plus faibles de contamination au niveau national.

« Comme vous pouvez le constater, la vie au Sahara marocain est marquée par le développement socio-économique, l’émancipation politique et la pleine jouissance des droits de l’Homme et des libertés fondamentales. La population du Sahara vit sa marocanité au quotidien, jouit pleinement de ses ressources et rejette toute forme de séparatisme étranger aux traditions et aux valeurs ancestrales des Tribus du Sahara, qui ont toujours été, et qui le sont davantage aujourd’hui, fières de leur appartenance à la Nation marocaine », a fait valoir l’ambassadeur.

Dans la même catégorie