APS GESTION DES ORDURES : LES PRN, UN PARI CONTRE LES ’’DÉPÔTS SAUVAGES’’ MAP Fièvre de la vallée du Rift en Mauritanie: trois morts MAP UEMOA : la croissance prévue à 1,3% en 2020 MAP Côte d’Ivoire : la FIFA et la CAF auditionnent des responsables de la Fédération de foot AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Présidentielle 2020 : une centaine d’Imams du Gôh prient pour des élections apaisées AIP Côte d’Ivoire-AIP/Des kits scolaires remis aux enfants d’employés d’une parfumerie ANGOP Covid-19: Angola regista 79 novos casos GNA Let NPP’s collective goal override your personal interests – Bawumia GNA Government to revamp Yendi, Navrongo, Mole airstrips in October GNA RMU to set up Centre of Distance Learning

Dialogue inter-libyen: SM le Roi Mohammed VI ne ménage aucun effort pour mettre fin à la crise libyenne (Média argentin)


  9 Septembre      14        Diplomatie (770),

   

Buenos Aires, 08/09/2020 (MAP)- Sa Majesté le Roi Mohammed VI ne ménage aucun effort, depuis des années, pour mettre fin à la crise libyenne, a écrit, mardi, l’agence de presse indépendante argentine « Alternative Press Agency ».

L’agence, spécialisée dans l’analyse des questions stratégiques, a relevé dans un article de l’expert argentin, Adalberto Carlos Agozino, que « suite aux instructions directes du Souverain », la diplomatie marocaine s’est engagée pour une résolution pacifique au conflit libyen avec la tenue à Bouznika du dialogue entre les délégations du Haut conseil d’État et du Parlement de Tobrouk.

Sous le titre « Le Roi du Maroc favorise une paix sans gagnants ni perdants en Libye », le média argentin écrit que ce dialogue est basé sur trois principes, à savoir, la reconnaissance du patriotisme qui anime tous les Libyens, la conviction que la solution du conflit ne peut être que politique, et la confiance en la capacité du Haut conseil d’État et du Parlement de Tobrouk, en tant qu’institutions légitimes, à surmonter les difficultés et à engager un dialogue dans l’intérêt du pays, avec l’entière responsabilité de surmonter les circonstances difficiles actuelles.

Et de rappeler que le Maroc, qui n’a jamais changé sa position face au conflit en fonction de l’évolution de la situation sur le champ de bataille, a promu en 2015 des pourparlers de paix dans la ville de Skhirat, qui ont permis la formation du gouvernement de l’Entente nationale et du Conseil Suprême de l’État.

Selon l’expert argentin, le monde reconnaît que le Royaume du Maroc « ne promeut pas des propositions autres que celles convenues entre les Libyens, car il n’a pas d’autre ambition que de servir la Libye et son peuple ».

« C’est en raison de cette impartialité dans l’action du Royaume du Maroc et de sa trajectoire dans le respect des droits de l’homme que la Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, Michelle Bachelet, a nommé le Marocain Mohamed Aujjar président de la Mission d’enquête indépendante de l’ONU sur la Libye (FFML) », a fait observer le média argentin.

Les séances du dialogue libyen entre les délégations du Haut conseil d’État et le Parlement de Tobrouk, visant à maintenir le cessez-le-feu et ouvrir des négociations pour mettre fin aux conflits entre les protagonistes libyens, ont débuté dimanche à Bouznika.

Le dialogue libyen intervient quelques semaines après la visite au Maroc du président du Haut Conseil d’État libyen, Khaled Al Mechri et du président du Parlement libyen, Aguila Saleh, à l’invitation du président de la Chambre des représentants du Maroc.

Il fait également suite à la visite au Maroc de la représentante spéciale et Cheffe de la Mission d’appui des Nations Unies en Libye (MANUL) par intérim, Représentante spéciale adjointe du Secrétaire général, Stéphanie Williams, dans le cadre des consultations qu’elle mène avec les parties libyennes, ainsi qu’avec les partenaires régionaux et internationaux afin de trouver une solution à la crise libyenne.

Dans la même catégorie