AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Journée mondiale du Sida : la population de Transua invitée à se faire dépister AIP Un responsable de la société civile de Bondoukou donne des solutions pour le maintien d’une paix durable en Côte d’Ivoire AGP Gabon: Des tests d’orientation des nouveaux bacheliers 2020 à partir du 07 décembre prochain AGP Gabon: La bonne gouvernance et la lutte contre la corruption évoquées en conseil de cabinet à la Primature AGP Journée mondiale de lutte contre le Sida : 51.000 personnes infectées pour 26.000 sous traitement au Gabon APS PLUS DE 50 MILLIARDS POUR LES PÊCHES ET L’ÉCONOMIE MARITIME EN 2021 ANP Télévision Numérique Terrestre au Niger : Lancement à Tillabéri d’une campagne nationale de sensibilisation ANP Niger : Le Budget général 2021 de l’Etat s’équilibre en recettes et en dépenses à 2.644,53 milliards AGP Gabon : Une partie du commissariat de Police de Mounana emportée par les flammes APS LA JOURNÉE MONDIALE DE LUTTE CONTRE LE SIDA CÉLÉBRÉE AU MONUMENT DE LA RENAISSANCE

DIOURBEL : DES MARAÎCHERS PLAIDENT L’APPLICATION DE LA RÉGLEMENTATION SUR LA DIVAGATION DES ANIMAUX


  8 Novembre      8        Agriculture (1739),

   

Dakar, 8 nov (APS) – La fédération régionale des organisations de la filière horticole a plaidé samedi pour une application de la réglementation sur la divagation des animaux.

’’On appelle les autorités à un renforcement du système de sanction ou de contrôle des animaux en divagation (…) qui ont des impacts sur le secteur agricole, le maraîchage et l’arboriculture mais aussi sur l’environnement et certainement la couverture végétale de Diourbel’’, a dit Diatou Diop, membre de la fédération régionale des organisations de la filière horticole.

Elle s’exprimait au cours d’une conférence de presse organisée par la fédération régionale des organisations de la filière horticole de Diourbel, la force citoyenne multi-acteurs en partenariat avec Ndiarème vision et Baol environnement.

Selon Mme Diop, les autorités locales doivent mettre en fourrière ces animaux qui font des dégâts dans les périmètres maraîchers.

’’Nous proposons qu’il y ait des rafles régulières de manière inattendue parce que peut-être il y a l’impunité qui pousse certains éleveurs à ne pas garder leurs animaux. Les impacts sont énormes, donc il faut mettre en place des règles qui seront appliquées’’, a insisté la maraîchère.

Les animaux en divagation dans les espaces maraîchers occasionnent d’énormes pertes sans compter les impacts socio-économiques dans le département de Diourbel.

Selon Diatou Diop, ’’l’application de la réglementation en matière de divagation est timide au niveau de la mairie et de la préfecture’’.

’’On veut une application beaucoup plus précise qui impacte beaucoup sur la possibilité de faire sécuriser les périmètres maraîchers’’, a plaidé Mame Birame Diouf, un autre maraîcher.

Pour M. Diouf, par ailleurs conseiller municipal à la mairie de Diourbel, les maraîchers-agriculteurs veulent que cesse ce phénomène afin d’éviter un éventuel conflit avec les éleveurs.

Dans la même catégorie