MAP SM le Roi préside la cérémonie d’inauguration de l’écosystème du Groupe PSA au Maroc, une nouvelle illustration de l’excellence du « Made in Morocco » INFORPRESS INSP garante que a mortalidade infantil no período neonatal não é alarmante mas sim um desafio – INSP INFORPRESS Jorge Santos considera que o Tribunal de Justiça da CEDEAO é um instrumento privilegiado para proteger os cidadãos INFORPRESS Ministro do Turismo defende trabalho articulado entre Governo e privados para que cruzeiristas gastem mais no país ANP Mécanisme d’évacuation d’urgence des réfugiés : plus de 1300 évacués de la Libye au Niger réinstallés (HCR) AIB Les archivistes, les documentalistes et les bibliothécaires dénoncent les difficiles conditions de travail AIB Le président du Faso Roch Kaboré « ne semble pas comprendre que la réconciliation nationale est la seule voie de salut pour le Burkina Faso » (Yacouba Isaac) AIB Burkina : Le président Kaboré reçoit un rapport sur la libre circulation des personnes et des biens ACI CONGO: NÉCESSITE POUR LES ETATS D’HARMONISER LES POLITIQUES POUR FAIRE RÉGNER LA SÉCURITÉ ACI CONGO: CÉLÉBRATION DU 25EME ANNIVERSAIRE DU PARTENARIAT POUR LA CONSERVATION DU PARC NOUABALE-NDOKI

Doing Business: La Mauritanie progresse de 10 points dans le classement de la Banque Mondiale


  1 Novembre      45        Economie (23980), Finance (3780),

   

Nouakchott, 01 nov  – La représentation de la Banque Mondiale en Mauritanie a organisé, mardi, à Nouakchott, une rencontre au cours de laquelle a été présenté le rapport annuel de la Banque Mondiale « Doing Business 2018.

Les résultats de ce rapport ont montré que la Mauritanie a progressé de 10 points dans le classement établi par la Banque Mondiale par rapport aux dernières années et que les politiques économiques suivies par les autorités mauritaniennes vont dans le bon sens.

Le rapport que publie annuellement la Banque Mondiale depuis 15 ans vise à jeter la lumière sur les plus importantes réalisations accomplies par chaque Etat et les étapes franchies sur la voie du développement du climat des affaires ainsi que sur les contraintes qui entravent la réalisation des objectifs escomptés à travers l’encouragement des investissements qui constituent l’un des principaux piliers économiques modernes

Dans le mot qu’il a prononcé pour la circonstance, le secrétaire général du ministère de l’économie et des finances, M. Mohamed Ould Ahmed Aida, a indiqué que les résultats auxquels a abouti le rapport confirment de nouveau la forte volonté des pouvoirs publics mauritaniens de hisser l’économie nationale en général et le climat des affaires d’une façon particulière à des meilleurs niveaux en un laps de temps très court.

Il a ajouté que ce sont les politiques économiques efficaces suivies par le pays qui ont permis à la Mauritanie de progresser de 10 points dans le rapport annuel Doing Business 2017, soulignant que ces politiques visent, entre autres à attirer davantage d’investissements, grâce à la création des conditions favorables à cela.

Pour sa part, M. Mohamed Ould Habibou Rahmane, président du comité Doing Business a indiqué que la Mauritanie a débuté depuis trois ans de véritables réformes basée sur la coopération et la complémentarité entre les différents acteurs dans le but d’améliorer le climat des affaires, ce qui, a-t-il dit, a eu des répercussions positives sur les évolutions positives et successives intervenues dans la pays.

Il a ajouté que les pouvoirs publics sont déterminés à renforcer ces réformes pour atteindre les objectifs escomptés, et à leur tête la stabilité politique et sécuritaire et le bon voisinage, avant de mettre en relief la position géographique privilégiée qu’occupe le pays, les énormes potentialités économiques dont il dispose, la réforme du système douanier, la disponibilisation des infrastructures nécessaires pour attirer les investissements et l’amélioration du climat des affaires, suivant les normes internationales.

De son côté, le représentant résident de la Banque Mondiale, M. Laurent Msellati a indiqué que la Mauritanie continue sur sa lancée comme l’un des réformateurs les plus constants dans la région, soulignant que le pays a amélioré de manière significative son classement général au cours des dernières années.

On peut également « s’attendre à une amélioration importante grâce aux 5 réformes qui ont été mises en oeuvre, a-t-il ajouté.

Le lancement du rapport s’est déroulé en présence de nombreux responsables des secteurs concernés et du secteur privé.

Dans la même catégorie