STP-Press Ministro Adlander de Matos recebe delegação portuguesa do Ministério de Trabalho numa missão do reforço da cooperação AIP Côte d’Ivoire/Réflexions à Yamoussoukro sur des plans de développement du pétrole et énergie en Côte d’Ivoire AIP Côte d’Ivoire/ La construction d’un pont à deux voies souhaitée sur la rivière Bâ à Broukro-Banouan AIP Côte d’Ivoire/ CEPE 2019: Un taux national de réussite de 84,48% enregistré AIP Côte d’Ivoire/ BTS 2019 : Plus de 360 candidats à Dimbokro APS VERS LA RÉHABILITATION DES CENTRES D’APPUI AU DÉVELOPPEMENT LOCAL (MINISTRE) APS CASAMANCE : DES POURPARLERS RÉCLAMÉS POUR ‘’ÉTEINDRE LES SIGNAUX ROUGES’’ ACP L’évêque de Butembo-Beni plaide pour la catégorisation des refugiés à accueillir GNA ROPAA Committee begins engagement of Diaspora GNA “Rehabilitate our roads”, communities in Ayensuoanu appeal

Don de 12,4 millions de dollars de la BAD pour la création d’une plateforme de réseautage des femmes-entrepreneurs dans 36 pays africains


  20 Juillet      66        Economie (24303), Leadership Africain (802),

   

Abidjan, 20/07/2016 (MAP)- La Banque africaine de développement (BAD) vient d’approuver un don de 12,4 millions de dollars US destiné à la création d’une plateforme de réseautage des femmes entrepreneurs d’Afrique subsaharienne couvrant 36 pays.

Pour ce projet baptisé ‘’50 millions de femmes africaines ont la parole’’ (50MWS), l’enveloppe sera répartie entre trois communautés économiques régionales à savoir le Marché commun de l’Afrique de l’Est et de l’Afrique australe (COMESA), la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) et la Communauté de l’Afrique de l’Est (EAC), indique la BAD dans une note publiée sur son site officiel.

Citée dans le document, Geraldine Fraser Moleketi, envoyée spéciale de la BAD chargée du Genre, a fait savoir que ‘’le projet est une plateforme d’échange innovante qui doit aider les femmes et faire grandir leurs affaires, à travers l’échange d’informations et d’idées’’, notant que ce forum digital va permette aux entrepreneuses de se connaître les unes les autres, favorisant l’apprentissage mutuel, le tutorat et le partage d’informations.

La BAD indique également que cette plateforme accessible via les téléphones portables, permettra aux femmes de bénéficier d’une formation entrepreneuriale, d’un encadrement, de services financiers et d’informations locales pertinentes sur les affaires, tout en les aidant, à établir leurs propres réseaux de contacts.

Le projet sera mis en œuvre sur une période de trois ans, à compter de 2017, explique la même source, estimant qu’en 2022 la plateforme pourrait rassembler plus de 50.000 utilisatrices actives par mois, et qu’en développant leurs affaires ces entrepreneuses pourraient créer jusqu’à 10 pc d’emplois supplémentaires.

En Afrique subsaharienne le déficit financier, en ce qui concerne les femmes, est estimé à plus de 20 milliards de dollars, indique-t-on, faisant savoir que le taux d’accès des femmes entrepreneurs aux prêts bancaires pourrait passer de 4 pc à 10 pc d’ici 2022.

Dans la même catégorie