AIP Un sous-préfet ivoirien échappe à un lynchage AIP Les partisans de Laurent Gbagbo jubilent à Bonoua AIP Les enseignants de Los Angeles en grève GNA First Lady to host Merck African Asian Luminary Conference in October GNA Professor Atsu Ayee calls for reconstructing the Ghanaian society GNA NDC postpones flagbearer election APS POUR UN ALLÈGEMENT FISCAL FAVORISANT UN RETOUR RAPIDE SUR INVESTISSEMENT APS THIÈS : PARENTERUS, UNE USINE DE ’’SOLUTÉS STÉRILES’’ INAUGURÉE À BAYAKH 15 janvier 2019 à 21h15min 0 0% Tags: APS SODAGRI TABLE SUR UNE PRODUCTION DE 270 000 TONNES DE RIZ À KOLDA APS LES MONITEURS DES DAARAS MODERNES CHOISIS PARMI LE PERSONNEL DE L’EDUCATION NATIONALE (MINISTRE)

Don de 12,4 millions de dollars de la BAD pour la création d’une plateforme de réseautage des femmes-entrepreneurs dans 36 pays africains


  20 Juillet      49        Economie (21966), Leadership Africain (791),

   

Abidjan, 20/07/2016 (MAP)- La Banque africaine de développement (BAD) vient d’approuver un don de 12,4 millions de dollars US destiné à la création d’une plateforme de réseautage des femmes entrepreneurs d’Afrique subsaharienne couvrant 36 pays.

Pour ce projet baptisé ‘’50 millions de femmes africaines ont la parole’’ (50MWS), l’enveloppe sera répartie entre trois communautés économiques régionales à savoir le Marché commun de l’Afrique de l’Est et de l’Afrique australe (COMESA), la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) et la Communauté de l’Afrique de l’Est (EAC), indique la BAD dans une note publiée sur son site officiel.

Citée dans le document, Geraldine Fraser Moleketi, envoyée spéciale de la BAD chargée du Genre, a fait savoir que ‘’le projet est une plateforme d’échange innovante qui doit aider les femmes et faire grandir leurs affaires, à travers l’échange d’informations et d’idées’’, notant que ce forum digital va permette aux entrepreneuses de se connaître les unes les autres, favorisant l’apprentissage mutuel, le tutorat et le partage d’informations.

La BAD indique également que cette plateforme accessible via les téléphones portables, permettra aux femmes de bénéficier d’une formation entrepreneuriale, d’un encadrement, de services financiers et d’informations locales pertinentes sur les affaires, tout en les aidant, à établir leurs propres réseaux de contacts.

Le projet sera mis en œuvre sur une période de trois ans, à compter de 2017, explique la même source, estimant qu’en 2022 la plateforme pourrait rassembler plus de 50.000 utilisatrices actives par mois, et qu’en développant leurs affaires ces entrepreneuses pourraient créer jusqu’à 10 pc d’emplois supplémentaires.

En Afrique subsaharienne le déficit financier, en ce qui concerne les femmes, est estimé à plus de 20 milliards de dollars, indique-t-on, faisant savoir que le taux d’accès des femmes entrepreneurs aux prêts bancaires pourrait passer de 4 pc à 10 pc d’ici 2022.

Dans la même catégorie