AIP Côte d’Ivoire – AIP/ Les nouveaux lotissements suspendus dans le département de Séguéla ANP Ouverture des frontières terrestres au Niger : Les transporteurs interurbains reprennent progressivement le trafic vers l’international ANP Séance de questions d’actualité au Parlement : Quatre membres du Gouvernement interpelés devant le parlement ANP Niger : 7 nouveaux membres de la haute cour de justice prêtent serment devant le parlement GNA ECOWAS pushes launch of single currency to 2027 GNA ADB holds customer appreciation get-together APS LIGUE DE SAINT-LOUIS : LES INTERNATIONAUX APPORTENT LEUR SOUTIEN À AMARA TRAORÉ APS TAMBACOUNDA : UNE SUBVENTION DE PRÈS DE 14 MILLIONS POUR LES COMITÉS DE DÉVELOPPEMENT DE QUARTIERS APS PREMIÈRE CÉRÉMONIE DE GRADUATION DE L’ÉCOLE MAARIF DE THIÈS APS LE PRÉSIDENT SALL FINIT SA TOURNÉE EN INAUGURANT UN DAARA ET UN RACCORDEMENT ÉLECTRIQUE

Dosso abrite un atelier de sensibilisation des médias sur la participation politique des femmes


  29 Octobre      33        Politique (17354),

   

Dosso, 29 Octobre (ANP) – Après Zinder et Tahoua, l’Association des professionnelles africaines de la communication, section du Niger (APAC-NIGER), en collaboration avec ONU-FEMMES, a organisé, le mercredi 28 octobre 2020 à Dosso, un atelier de sensibilisation des médias sur la participation des femmes au processus électoral du Niger.

Cet atelier de deux jours regroupe les journalistes et animateurs des médias, les bloggeurs et autres influenceurs locaux des régions de Dosso et Tillabéry : il vise comme objectif d’amener les médias à jouer leur partition en suscitant, à travers leurs programmes, une plus forte participation et une implication des femmes aux différents scrutins électoraux.

Pour le Secrétaire général du gouvernorat de Dosso, M. Assoumana Amadou, la participation des femmes au processus de prise de décisions est encore une préoccupation majeure au Niger en dépit des énormes efforts consentis par le Gouvernement en la matière.

Il a, entre autres, cité le vote d’une loi sur le quota qui prévoit à 25% le taux de postes électifs et à 30% ceux nominatifs en faveur des femmes, mais aussi l’adoption d’une politique nationale de genre et la mise en place d’un observatoire pour la promotion du genre dans les ministères sectoriels, sans compter la stratégie nationale élaborée et mise en œuvre dans le cadre des plans de développement communaux et d’autres contre les violences basées sur le genre et pour l’autonomisation économique des femmes.

Bien, a fait remarquer M. Assoumana Amadou, les femmes, avec 55% du nombre des inscrits sur le fichier biométrique, peuvent participer activement aux processus électoraux.

Le Secrétaire général du gouvernorat de Dosso a ensuite invité les hommes et femmes des médias à soutenir cet engagement des femmes en leur donnant des informations de qualité sur leurs droits de citoyennes et en les sensibilisant davantage pour qu’elles puissent exprimer, au cours de ces différents scrutins, leur droit de vote et aussi exercer leurs droits d’être candidates.

Auparavant, la présidente de l’Association des Professionnelles Africaines de la Communication section du Niger, Mme Amina Niandou a mis l’accent sur l’accès à l’information, en s’attardant sur l’importance des médias dans toute société démocratique.

Parlant de la participation des femmes aux différents scrutins en tant qu’électrices et candidates, il est attendu des médias de faire en sorte que les femmes ne soient pas lésées dans le cadre de la collecte, du traitement, d’informations relatifs à la conduite du processus, a souligné la présidente de l’APAC.

Il s’agira, a notifié Mme Amina Niandou, par un effort de diffusion, de communication axée sur le genre mettant en vedette les femmes, d’accomplir un changement qualitatif pour que celles-ci parviennent à jouer pleinement leur rôle en politique au même titre que les hommes.

Dans la même catégorie