APS KAFFRINE : LES PASSAGERS DE 10.067 VOITURES CONTRÔLÉS AU TERMOFLASH STP-PRESS Covid-19: Governo cria extensão do Hospital de Campanha no Liceu Nacional com apoio da China STP-PRESS Covid-19: ADRA ajuda populações vulneráveis em São Tomé e Príncipe ATOP LA COMMUNE DE KPENDJAL 1 BENEFICIE D’EQUIPEMENTS INFORMATIQUES ATOP LES FORMATIONS SANITAIRES DE LA PREFECTURE DOTEES DE KITS DE PROTECTION ATOP DU MATERIEL DE RISPOSTE OFFERTS AUX ACTEURS DES FILIERES CAFE ET CACAO AGP Gabon/Covid-19 : Deux nouveaux décès, et une 7ème province atteinte APS CONTRE LES LIONS, LE BÉNIN A JOUÉ AVEC SES MOYENS (COACH) ATOP LE CLGR- LACS POURSUIT SA TOURNEE DANS LES SERVICES PUBLICS ET SOCIETES PRIVEES ATOP LES POPULATIONS DE LAMA-TESSI SENSIBILISEES SUR LA PANDEMIE

Dosso : arrivée d’une caravane de sensibilisation sur la scolarisation des jeunes filles


  24 Octobre      37        LeaderShip Feminin (248),

   

Niamey, 24 Octobre (ANP) – Une caravane organisée à l’initiative du cadre de concertation des organisations de la société civile active en éducation sur la popularisation du décret portant sur la scolarisation des jeunes filles au Niger signé en décembre 2017 est arrivée mardi 23 octobre à Dosso.

Les manifestations qui ont lieu à la place de la république ont été placées sous la présidence du gouverneur de la région M. Moussa Ousmane en présence des autorités administratives, des cadres de l’éducation, des représentants des organisations socio professionnelles et d’un public venu nombreux.

Le secrétaire général du gouvernorat de Dosso M. Assoumana Amadou a indiqué que cette caravane représente un moment solennel puisqu’il traduit l’engagement des plus hautes autorités du Niger au premier rang desquels le président de la république Issoufou Mahamadou à faire de l’école un levier pour le développement de notre pays.

Pour parvenir à relever le défi d’envoyer les filles à l’école , a indiqué le secrétaire général du gouvernorat, il est impératif d’obtenir l’adhésion et l’engagement de tous les nigériens et nigériennes. C’est pourquoi a-t-il précisé, cette campagne de sensibilisation et de vulgarisation est l’occasion d’en appeler à la détermination de toutes les populations de la région de Dosso à s’engager et à s’investir pleinement et activement en faveur de la scolarisation et de la formation des jeunes filles.

Le secrétaire général du gouvernorat de Dosso a invité les structures actives en éducation de s’inscrire résolument dans la vulgarisation des dispositions dudit décret pour la scolarisation des filles et ce, à travers des actes concrets ; il en est de même pour les chefs traditionnels, les leaders religieux et les leaders d’opinion à tous les niveaux.

Intervenant pour sa part, la vice-présidente du cadre de concertation Mme Fodi Halima s’est longuement appesantie sur la situation de la scolarisation de la jeune fille.

La société civile en éducation a-t-elle dit a déjà matérialisé son soutien à cet acte de haute facture du chef de l’état par la signature de la lettre d’engagement en faveur de la scolarisation et de la formation des filles. Mme Fodi Halima a sollicité la contribution personnelle de chacune et de chacun de tous ceux qui ont entendu ce message de le transmettre à tous ceux qui n’ont pas eu la chance d’être présents afin qu’à leur tour, eux-aussi le transmettent à d’autre encore. La chaîne humaine de solidarité ainsi formé a indiqué la vice-présidente du cadre de concertation amplifiera si bien le message que plus aucune fille ne se mordra le doigt pour avoir été privée de son droit à l’éducation.

Intervenant pour sa part, la directrice de la Promotion de la scolarisation des filles Mme Mariama Chipkaou a au nom des ministères de l’éducation témoigné que la scolarisation des jeunes filles est une priorité pour le gouvernement, un défi à notre système éducatif qui implique tous les acteurs.

La vulgarisation de ce décret a souligné Mme Mariama Chipkaou est la matérialisation du gouvernement à honorer ses engagements à la scolarisation des jeunes filles. C’est pourquoi la directrice de la promotion de la solarisation de la jeune fille a souhaité que ce décret soit porté la connaissance des populations nigériennes.

Ce texte prévoit des dispositions pour le maintien de la jeune fille à l’école en limitant en particulier les mariages précoces.

Au Niger, 3/4 des filles se marient avant l’âge de 18 ans, selon les chiffres officiels.

Dans la même catégorie