ANP La Fédération nigérienne de Football tient son assemblée générale statutaire ANP A Dosso, le MCD Jarumin Talakawa investit son président Idrissa Issoufou candidat à la présidentielle nigérienne AIP Présidentielle 2020 : début du dépouillement à Man AIP Présidentielle 2020: des incidents signalés dans le département de Kounahiri AIP Présidentielle 2020: Des urnes vandalisées et des bureaux de vote fermés dans des villages de Bonon AIP Présidentielle 2020: Kafana Koné salue la discipline des électeurs dans les bureaux de vote à Yopougon AGP Eliminatoires CAN 2021 : calendrier des 3e et 4e journées de qualifications AGP Mamou-Société: Arrestation d’un présumé auteur du meurtre de 2 enfants à Sobéya dans Dounet APS MARIE KHÉMESSE NGOM NDIAYE SALUE LES RÉSULTATS DANS LA LUTTE CONTRE LE PALUDISME AGP Labé-crise postélectorale : Hausse considérable du prix des denrées alimentaires

Dosso : Atelier de renforcement des capacités du secteur privé sur l’accord de facilitation des échanges


  7 Septembre      10        Economie (10121),

   

Dosso, 07 Sept (ANP) – Dosso abrite, depuis dimanche 6 septembre 2020, un atelier de renforcement des capacités du secteur privé sur l’accord de facilitation des échanges.

Organisé par la chambre de commerce et d’industrie du Niger avec l’appui du centre de commerce international de la commission de la CEDEAO et de la coopération danoise au développement, cet atelier regroupe les membres de la chambre consulaire régionale et les opérateurs économiques de  Dosso, et fait suite à ceux organisés à Niamey, Maradi, Zinder, Agadez et Tahoua en 2019 et 2020.

Le but de cet atelier est de sensibiliser les entreprises sur l’accord de facilitation des échanges, d’assurer une meilleure appropriation de ses dispositions, de renforcer  leurs capacités de participation dans la formulation des politiques publiques relatives à l’amélioration du climat des affaires.

Pendant deux jours que dureront les travaux, les participants seront édifiés sur l’élimination des inefficacités aux frontières, la transparence et l’équité dans l’accès à l’information, la simplification, l’accélération et la réduction des coûts liés aux formalités transfrontalières ainsi que le rôle des différents acteurs dans la mise en application de l’Accord sur la Facilitation des Echanges.

Dans le discours qu’il a prononcé à cette occasion, le secrétaire général adjoint du gouvernorat de Dosso M. Ambally Bouwé a indiqué que le choix de Dosso pour abriter cet atelier n’est pas fortuit quand on sait que la légendaire cité des Djermakoyes est le premier point d’entrée des marchandises en provenance du port de Cotonou par lequel transite une grande partie des marchandises à destination du Niger dans le cadre de ses échanges commerciaux internationaux.

C’est pourquoi, a souligné le secrétaire général adjoint du gouvernorat de Dosso, ‘’il est nécessaire de doter les opérateurs économiques de la région des outils techniques leur permettant d’exercer plus facilement leurs activités surtout dans le contexte de l’avènement de la Zone de Libre Echange Continentale Africaine (ZLECAF)’’.

L’accord sur la facilitation des échanges, a indiqué M. Ambally Bouwé, constitue ‘’une voie vers le développement international des entreprises particulièrement pour les petites et moyennes entreprises’’.

 L’application des mesures contenues dans cet accord, a-t-il précisé, leur permettra ‘’d’accéder aux chaînes de valeur mondiales qui offrent des multiples opportunités pour la croissance des entreprises’’.

Le secrétaire général adjoint du gouvernorat de Dosso a adressé ses vifs remerciements à la Commission de la CEDEAO et à la Coopération Danoise au Développement pour leur soutien constant en faveur du secteur privé nigérien en général et à celui de la région de Dosso en particulier.

 Auparavant, le représentant de la circonscription consulaire régionale de Dosso M. Abdou Hamadou a salué la présence des formateurs, et s’est félicité de la qualité des participants à cet atelier.

Parlant de l’importance de la présente rencontre, M. Abdou Hamadou  a souligné que ‘’les lenteurs et la complexité des formalités administratives aux frontières entravent considérablement la libre circulation des marchandises et limitent la capacité des entreprises à être compétitives au niveau du commerce international notamment pour les petites et moyennes entreprises’’.

La fluidité des opérations liées au passage aux frontières revêt, à cet égard, une importance toute particulière pour le Niger en raison de son enclavement qui aggrave le coût des transactions commerciales.

C’est pourquoi, a notifié, le représentant de la circonscription consulaire régionale de Dosso, le processus de simplification, de modernisation et d’harmonisation des opérations d’exportation et d’importation est devenu une question fondamentale pour le système commercial mondial.

Ainsi, au plan international, les membres de l’Organisation Mondiale de Commerce ont conclu un Accord sur la Facilitation des Echanges en 2013 à Bali. Cet accord est entré en vigueur le 22 février 2017.

M. Abdou Hamadou a, ensuite, évoqué les dispositions favorables pour le développement des échanges aux plans national et international de l’Accord sur la Facilitation des Echanges : il s’agit des mesures visant à accélérer le mouvement, la mainlevée et le dédouanement des marchandises. Il s’agit aussi des dispositions visant à faciliter le transit des marchandises pour les pays enclavés, les dispositions portant sur l’assistance technique et le renforcement des capacités des acteurs ainsi que les mesures visant à assurer une plus grande transparence dans l’accès à l’information commerciale.

Dans la même catégorie