ANGOP CAN2019: Ministra representa PR na abertura ANGOP PR apela ao contínuo apoio às vítimas da seca INFORPRESS Sal: Tribunal decreta prisão preventiva para mulher suspeita de homicídio ANP Niger : 756 femmes fistuleuses enregistrées par an, selon l’ONU AGP Gabon: L’exploitation d’un gisement de manganèse en gestation entre Okoloville et Mounana INFORPRESS As frases elogiosas a falecido bispo emérito Dom Paulino Évora INFORPRESS Fogo: Associação de Cabeça Fundão mobiliza recursos para construção de unidade de conservação e transformação de frutas INFORPRESS Sal/2019: Selecção de voleibol feminina alcança vitória consistente ante Argélia na estreia AGP Gabon : Grève des agents de l’ANGTI AGP Gabon : Ouverture du premier forum de l’entrepreneuriat social

Dosso : avancées significatives en matière de satisfaction des besoins en eau des populations


  15 Mars      33        Développement durable (3819), Société (49920),

   

Niamey, 15 Mars (ANP) – L’eau est un élément vital pour tous les êtres vivant au même titre que l’air que nous respirons. Au Niger, comme partout ailleurs dans le monde, l’eau contribue de manière significative au développement socio-économique des pays. Son importance n’est donc plus à démontrer.  Dans la Région de Dosso, plusieurs Programmes de mobilisation des eaux ont vu le jour afin de restaurer l’environnement et lutter contre l’avancée du désert.
Avec un effectif de 42 Agents tous grades confondus, la Direction Régionale de l’Hydraulique et de l’Assainissement de Dosso, de par ses attributions, représente le Ministère de l’Hydraulique et de l’Assainissement en ce sens qu’elle veille à la mise en œuvre correcte de la politique et des  stratégies  dans le secteur de l’hydraulique et de l’assainissement dans  la Région.
Cette Direction est aussi chargée de créer les conditions appropriées en rapport avec les autres partenaires d’alimentation en eau potable et de l’assainissement de base des populations par la réalisation des points d’eau modernes notamment les puits cimentés, les forages et adductions d’eau potables et d’hygiène et assainissement par la sensibilisation des populations et la réalisation des latrines familiales, publiques et scolaires. Elle doit également  veiller à la bonne exploitation et à la gestion des ouvrages hydrauliques et des ressources en eau par la mise en place des dispositifs de gestion et de la vulgarisation continue du guide des services publics de l’eau, du code de l’eau, de la SOPHAB, et de la stratégie nationale de l’hydraulique pastorale etc.
A la date du 31 décembre 2015, indique le Directeur Régional de l’Hydraulique et de l’Assainissement de Dosso, M. Zakaria Ibrahim, le taux d’accès théorique en eau potable pour la Région, est de 62,3%  en hydraulique rurale notamment villageoise et pastorale avec l’existence de 3 053 puits et 1 829 forages équipés de PMH. Les mini-adductions d’eau potable, les postes d’eau autonomes et les stations de pompages pastorales totalisent à leur tour 2 128 équivalents de points d’eau modernes.
Comparée à la moyenne nationale qui est de 50% la situation hydraulique de la Région de Dosso est globalement satisfaisante.
Cependant, fait-il remarquer, cette situation cache certaines disparités au niveau des Départements.
Par ailleurs la Région de Dosso, dispose d’importantes ressources en eau de surface. En plus du Fleuve Niger longeant sa frontière sud avec le Bénin et le Nigeria, sur une longueur de 180 km de Karey-kopto à Dolé,  Dosso est traversée dans le sens Nord-Sud par deux vallées fossiles : le Dallol Bosso et le Dallol Maouri. Ces vallées, anciens bras du fleuve, drainent l’essentiel des eaux de ruissellement saisonnier. La région compte également 212 mares tous régimes confondus dont 84 permanentes. Ces mares sont localisées pour l’essentiel dans les Dallols Bosso et Maouri.
Une des contraintes du secteur est liée à la réticence de la population à payer la contrepartie financière de 150.000 FCFA pour la réalisation d’un puits cimenté ou forage équipé de PMH, 50 000 francs pour la réhabilitation de puits ou forage et 250 000 francs par borne fontaine pour la réalisation des mini AEP conformément à l’Arrêté du Ministère de l’Hydraulique et de l’Assainissement qui stipule que  »pour bénéficier de ces ouvrages, la population doit s’acquitter de la présente somme ».
Cet argent qui ne quitte pas le village servira en réalité à pallier  d’éventuelle panne des ouvrages. Dans le Nord de la Région et au Fakara, la nappe est assez profonde et au niveau des dallols, l’eau est vulnérable et est susceptible d’être polluée.
Quant au fleuve Niger, l’ensablement rétrécit  son lit, la jacinthe d’eau réduit sa navigabilité et empêche aux herbes de pousser. On note aussi la diminution du débit d’écoulement même en période de crue ainsi que la présence de rochers qui empêchent le transport fluvial.
De janvier à décembre 2016, il a été réalisé dans la Région de Dosso 460 équivalents de points d’eau modernes, 128 équivalents de points d’eau modernes ont été réhabilités. Dans le domaine de l’assainissement, 3 531 latrines familiales ont été construites à cela s’ajoutent 116 latrines publiques (scolaires et édicules) ainsi que des kits pour le lavage des mains. Dans le cadre de l’assainissement total piloté par les communautés (ATPC), 25 villages ont été certifiés, les populations ont été encadrées afin qu’elles prennent conscience de leur environnement afin de vivre sainement. Pour éviter de déféquer à l’air libre, les populations ont été sensibilisées à construire les latrines avec leurs moyens de bord.
Concernant la gestion des ouvrages, l’Etat a, depuis un certain temps, opté pour la gestion déléguée en responsabilisant les maires à être les maîtres d’ouvrages. A cet effet, les Maires doivent signer un contrat avec un délégataire retenu suite à un appel d’offres ouvert  avec l’appui des Services Départementaux de l’Hydraulique. Cela l’avantage de suivre le bon fonctionnement des installations.
Par rapport à l’exécution financière au niveau de la Région de Dosso, pour l’année 2016, il a été investi en hydraulique rurale une enveloppe de 3.641.298.880 francs CFA dont 587.542.475 francs CFA sur fonds propres de l’Etat et 3.053.756.405 francs CFA  provenant des partenaires techniques et financiers. Dans le domaine de l’assainissement, les investissements exécutés par les partenaires techniques et financiers s’élèvent à 1.657.019.733francs CFA pour les travaux terminés.
Toutes ces réalisations, selon le Patron Régional de l’Hydraulique et de l’Assainissement, ont été possibles grâce aux efforts des partenaires au développement, qui ont fait d l’hydraulique, un des axes primordiaux du Programme de Renaissance Acte 2 du Président de la République,  Issoufou Mahamadou.
MA/AMC/ANP/MARS 2017

Dans la même catégorie