INFORPRESS 1st African Beach Games enrich Cabo Verde’s sports heritage MAP Explosion d’une voiture piégée sur un point d’accès à l’aéroport de Mogadiscio: 17 morts et 28 blessés, selon un nouveau bilan INFORPRESS São Vicente: Mindelo receives 72th Portuguese Language Center from the Camões Institute MAP RDC : 4 miliciens neutralisés dans une offensive de l’armée contre des hommes armés à Beni INFORPRESS Tarrafal of São Nicolau: Mosquito fight campaign is well on the way to – sanitary agent MAP Angels for Africa et Moroccan Business Angels Network: deux réseaux d’appui aux startups voient le jour MAP Transferts d’argent : la diaspora togolaise a envoyé plus de 400 millions USD vers le pays en 2017 MAP Côte d’Ivoire : Ouattara salue le « consensus » sur la recomposition de la Commission électorale Inforpress SISP will build new headquarters building in the industrial zone of Achada Grande Frente Inforpress MPs postpone discussion of parity law for new parliamentary year in October

Dosso : onze filles d’un CEG rural font 100% au BEPC grâce à un projet


  31 Juillet      42        Education (6486), Société (51015),

   

Niamey, 31 juil. (ANP) – Onze filles du CEG de la localité de Malankoira dans  la commune de Falwel (Dosso) bénéficiaires de l’appui d’un projet ont été admises à 100% au Brevet d’étude du premier cycle (BEPC) à la session de juin 2018 , a-t-on appris mardi à Dosso.
Cette année, le collège a enregistré  un taux de réussite de 92,36% à la session 2018 du BEPC avec 26 candidats présentés, 24 ont obtenu le brevet  parmi lesquels onze filles candidates toutes admises à l’écrit.
Ces dernières ont bénéficié d’un appui d’un projet dédié à la scolarisation des jeunes filles financé par la coopération belge.
Depuis sa création en 2013, le CEG de Malankoira n’a enregistré qu’un seul admis au BEPC avant les résultats de cette année.
L’établissement  compte 212 élèves dont 131 filles
Lancé en février 2017, le projet Saraounia a fait divers investissements afin d’améliorer les conditions de rétention des jeunes filles scolarisées dans les 6 collèges ruraux pilotes du projet qui sont le CES de TomboKasso, le CEG de Birnin Falla, le CEG de Kiota, le CEG de Yéni, le CEG de Kosseye et le CEG de Malankoira.
Au cours d’une cérémonie, La coordonnatrice du projet Saraounia Mme Harouna Balkissa Brah a noté que  les collèges ruraux à l’image de celui de Malankoira rencontrent beaucoup de problèmes mais cette année, l’équipe pédagogique du CEG de Malankoira a fait un travail remarquable d’encadrement des élèves pour parvenir à ce résultat ce qui du coup va servir de motivation pour les 5 autres collèges partenaires du projet pour renforcer ses interventions.
Elle a fait remarquer que l’exemple de MalanKoira montre qu’on peut changer : les communautés et les parents commencent à prendre conscience ce qui permettra aux filles d’être motivées à mettre tous leurs efforts pour réussir.
En phase pilote de trois ans, le projet Saraounia  doit s’achever en 2019.
La direction du projet s’attèle à faire le plaidoyer pour la recherche de financement afin de promouvoir la scolarisation des filles y compris dans les communautés rurales en mettant en avant les résultats enregistrés cette année.
Le Niger présente de faibles taux de scolarisation avec des fortes disparités en défaveur des filles et des zones rurales.
MA/CA/ANP – 100 juillet 2018

Dans la même catégorie