GNA Dombo University appeals for special funding to bridge infrastructure gap GNA Muslims urged to take advantage of Ramadan to earn Allah’s blessings GNA More than 1,000 LEAP beneficiaries registered onto NHIS GNA Child marriage threatens national development –World Vision GNA Chief of Air Staff inaugurates Bundase multipurpose auditorium GNA Court remands Akuapem Poloo, orders her to go for pregnancy test APS LE CAP VERT TRAVAILLE À L’ÉRECTION D’UNE LIGUE DE FOOTBALL FÉMININ ANP Le Président de RépubliqueMohamed Bazoum s’entretient avec l’Ambassadeur de la République Fédéraled’Allemagne au Niger APS LÉCLOSERIE DE FATICK VISE UNE PRODUCTION ANNUELLE DE 1 600 000 ALEVINS ANP Dosso : Atelier de renforcementde capacités des membres de la société civile sur le respect des droits del’homme dans l’application de la loi

DROITS DE L’HOMME ET CORRUPTION AU TOGO : LE CACIT FORME LES ACTEURS


  20 Octobre      22        Droits de l'Homme (457),

   

Kara, 20 oct. (ATOP) – Les acteurs de la société civile, les officiers de police judiciaire, les magistrats, les points focaux ainsi que les professionnels des médias ont participé le vendredi 16 octobre à Kara, à un atelier de renforcement de capacités et de partage d’expériences sur le droits de l’homme et la corruption au Togo.
Organisé par le Collectif des Associations Contre l’Impunité au Togo (CACIT) avec l’appui financier du Pain Pour Le Monde (PPLM), cet atelier s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du « Projet de renforcement de l’accès des victimes de violations des droits de l’homme à la justice et à la lutte contre la corruption au Togo ». Il a pour objectif d’impliquer la société civile dans la lutte contre la corruption et l’impunité. Il s’agit également de renforcer la collaboration entre les actions du gouvernement et les initiatives des organisations de la société civile et les médias sur la lutte contre la corruption au Togo.
Les participants ont pris connaissance des instruments juridiques régionaux et internationaux de lutte contre la corruption et de prévention contre la corruption au Togo et au plan international. Ils ont partagé leurs expériences sur l’état de la corruption et les infractions assimilées au Togo ainsi que la contribution citoyenne pour la lutte contre ce fléau.
Le représentant du préfet de la Kozah, M. Dove Poyotcheba, a salué l’initiative de CACIT qui vient soutenir la politique de développement du chef de l’Etat en matière de la promotion des droits humains, de lutte contre la corruption et de l’impunité au Togo. Il a convié les acteurs à travailler en synergie en vue de lutter efficacement contre le phénomène.
Pour le coordinateur de CACIT, Badjaliwa Abalo Justin, la corruption constitue un véritable obstacle pour la mise en œuvre des droits de l’homme autant qu’elle empêche le développement des pays.
Il a rappelé quelques instruments internationaux que le Togo a ratifié sur la lutte contre la corruption, notamment la convention des Nations Unies contre la corruption, la convention de l’Union africaine sur la prévention et la lutte contre la corruption et le protocole de la CEDEAO sur la lutte contre la corruption et la création de la Haute Autorité de prévention et de lutte contre la corruption et les infractions assimilées (HAPLUCIA).

Dans la même catégorie