MAP Onze suspects liés à l’attentat terroriste de Nairobi arrêtés par la police kényane (Presse) MAP Elections en RDC : l’UA demande « la suspension de la proclamation des résultats définitifs » GNA Madina Divisional Police confirms assassination of investigative journalist GNA Political Parties’ Fund: Afari-Gyan blames NDC and NPP Inforpress São Vicente: Embaixador da Índia perspectiva “caminho brilhante” nas relações económicas Índia/Cabo Verde Inforpress Santo Antão: Criadores “aliviados” com anúncio do Governo de priorizar Porto Novo com novo plano de emergência Inforpress Pintura mural na Clínica Godente incita a campanha do aleitamento materno NAN Nigeria joins PAPU to celebrate PAN African Post Day NAN Anambra govt. to establish Art, Craft Village NAN Corps member to rehabilitate 20 ex-convicts in Osun

Du matériel pour le laboratoire vétérinaire


  23 Octobre      32        Développement durable (3775),

   

BRAZZAVILLE, 23 OCT (ACI) – Le directeur de cabinet par intérim du ministre d’Etat, ministre de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche, M. Jean-Claude Elombila, a réceptionné le 21 octobre dernier à Brazzaville, un don de matériels de laboratoire vétérinaire, don de l’Agence Internationale de l’Energie Atomique (AIEA), pour une valeur de plus de 5.000 euros.

A cette même occasion, l’expert de l’AIEA en séjour de travail au Congo, le Dr Yaya Thiongane, a confirmé l’implantation d’un nouveau laboratoire vétérinaire international dans le site du centre agronomique de Kombé, dans le premier arrondissement Makélékélé de Brazzaville, pour un coût global d’un milliard 800 millions de FCFA, dans le cadre de la coopération entre le Congo et l’Agence Internationale de l’Energie Atomique, une agence spécialisée du système des Nations Unies.

«Ce nouveau laboratoire vétérinaire central devrait servir de laboratoire principal de services de diagnostic vétérinaire pour le gouvernement, mais aussi pour les praticiens privés et les propriétaires d’animaux», ont précisé les experts de l’AIEA.

Ce laboratoire vétérinaire international de Brazzaville doté, entre autres, d’un centre d’insémination artificielle, une animalerie et une aire d’expérimentation agricole, doit effectuer et promouvoir des techniques de diagnostic standard couvrant la bactériologie, la résistance aux antibiotiques, la parasitologie, la sérologie et le diagnostic moléculaire des maladies infectieuses, animales transfrontalières et zoonotiques, a-t-on appris.

A ce titre, le nouveau laboratoire vétérinaire doit acquérir la maîtrise des techniques de prélèvement, de transport et de conservation des échantillons biologiques, contribuer à l’amélioration de la biosécurité, la bio sûreté et du système assurance qualité, appuyer les équipes de terrain dans la réalisation des enquêtes épidémiologiques et des opérations de prophylaxie collective.

D’autres missions de ce laboratoire portent sur l’établissement des liens de collaboration avec les réseaux nationaux, régionaux et globaux des laboratoires et de surveillance épidémiologique pour la détection des pathogènes émergents, ré-émergents ou zoonotiques. Il devra aussi assurer la mise en place d’un plan de contrôle, surveillance et riposte des épidémies, avec un magasin de stockage de matériels vétérinaires et de vaccin pour les services nationaux.

«Membre de l’AIEA depuis 2007, le Congo bénéficie dans le cadre de cette coopération, entre autres, de deux projets de laboratoires de diagnostic vétérinaire et de biotechnologie pour une approbation à la direction de l’Agence, en vue de leur réalisation dès janvier 2018», a-t-on appris du point focal sectoriel, M. Jean-Martin Nkounkou-Miénandi. (ACI)

Dans la même catégorie