MAP L’engagement du Maroc en matière de coopération Sud-Sud est guidé par une Vision Royale clairvoyante plaçant l’élément humain au cœur des préoccupations APS UN LYCÉE À GÉNÉRATION FOOT POUR MIEUX METTRE EN EXERGUE ’’LA DIMENSION ÉDUCATIVE DU SPORT’’ ACP Une délégation de l’U.E reçue par le Président Félix-Antoine Tshisekedi APS MODERNISATION TITRES DE TRANSPORTS : LES PREMIÈRES CARTES GRISES NUMÉRISÉES REMISES À LEURS DÉTENTEURS APS PARIS : UNE SCULPTURE DE BRONZE EN HOMMAGE AU SCULPTEUR OUSMANE SOW APS FEMMES ET SCIENCE : LES DOCTORANTES SÉNÉGALAISES INVITÉES À PARTICIPER AU PROGRAMME L’ORÉAL/UNESCO AIB Burkina : naissance d’un parti pro-Kaboré AIB Burkina : une organisation de la société civile accuse le pouvoir de vouloir sa liquidation AIB Bertrand Traoré incertain, 3 autres joueurs forfaits contre la Mauritanie APS PLAIDOYER POUR UNE RÉFORME DU SECTEUR DE L’HYDRAULIQUE

Du matériel pour le laboratoire vétérinaire


  23 Octobre      39        Développement durable (3795),

   

BRAZZAVILLE, 23 OCT (ACI) – Le directeur de cabinet par intérim du ministre d’Etat, ministre de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche, M. Jean-Claude Elombila, a réceptionné le 21 octobre dernier à Brazzaville, un don de matériels de laboratoire vétérinaire, don de l’Agence Internationale de l’Energie Atomique (AIEA), pour une valeur de plus de 5.000 euros.

A cette même occasion, l’expert de l’AIEA en séjour de travail au Congo, le Dr Yaya Thiongane, a confirmé l’implantation d’un nouveau laboratoire vétérinaire international dans le site du centre agronomique de Kombé, dans le premier arrondissement Makélékélé de Brazzaville, pour un coût global d’un milliard 800 millions de FCFA, dans le cadre de la coopération entre le Congo et l’Agence Internationale de l’Energie Atomique, une agence spécialisée du système des Nations Unies.

«Ce nouveau laboratoire vétérinaire central devrait servir de laboratoire principal de services de diagnostic vétérinaire pour le gouvernement, mais aussi pour les praticiens privés et les propriétaires d’animaux», ont précisé les experts de l’AIEA.

Ce laboratoire vétérinaire international de Brazzaville doté, entre autres, d’un centre d’insémination artificielle, une animalerie et une aire d’expérimentation agricole, doit effectuer et promouvoir des techniques de diagnostic standard couvrant la bactériologie, la résistance aux antibiotiques, la parasitologie, la sérologie et le diagnostic moléculaire des maladies infectieuses, animales transfrontalières et zoonotiques, a-t-on appris.

A ce titre, le nouveau laboratoire vétérinaire doit acquérir la maîtrise des techniques de prélèvement, de transport et de conservation des échantillons biologiques, contribuer à l’amélioration de la biosécurité, la bio sûreté et du système assurance qualité, appuyer les équipes de terrain dans la réalisation des enquêtes épidémiologiques et des opérations de prophylaxie collective.

D’autres missions de ce laboratoire portent sur l’établissement des liens de collaboration avec les réseaux nationaux, régionaux et globaux des laboratoires et de surveillance épidémiologique pour la détection des pathogènes émergents, ré-émergents ou zoonotiques. Il devra aussi assurer la mise en place d’un plan de contrôle, surveillance et riposte des épidémies, avec un magasin de stockage de matériels vétérinaires et de vaccin pour les services nationaux.

«Membre de l’AIEA depuis 2007, le Congo bénéficie dans le cadre de cette coopération, entre autres, de deux projets de laboratoires de diagnostic vétérinaire et de biotechnologie pour une approbation à la direction de l’Agence, en vue de leur réalisation dès janvier 2018», a-t-on appris du point focal sectoriel, M. Jean-Martin Nkounkou-Miénandi. (ACI)

Dans la même catégorie