APS L’AGENDA VERT AU CŒUR DU PARTENARIAT ENTRE DAKAR ET L’UE (AMBASSADRICE) APS MACKY SALL DEMANDE UN RAPPORT NATIONAL SUR LA SITUATION DES MARCHÉS APS NGAPAROU : INAUGURATION D’UNE ZONE ÉCOLOGIQUE COMMUNAUTAIRE ABP « Chacun des béninois peut être riche de son travail et non de l’argent de nous tous » dixit Patrice Talon ABP La ville de Grand-Popo fait sa toilette pour recevoir le chef de l’Etat ABP L’initiative « Bénin commune connect » au cœur d’une séance d’échange à Avrankou ABP Patrice Talon pour une élection présidentielle ouverte à tous ABP L’UNHCR et le CNR appuient le Ceg Vèdoko en matériel anti-Covid AIP Les nouveaux élèves de sixième du Collège Nanan Boa Kouassi III officiellement intégrés AIP Cote d’Ivoire-AIP/12 nouveaux cas de Covid-19 et 10 guéris

DU MONDE À LA PLACE DE LA NATION CONTRE L’ISLAMOPHOBIE


  7 Novembre      20        Société (25218),

   

Dakar, 7 nov (APS) – La Place de la Nation (ex-Obélisque) a abrité, samedi, un grand rassemblement de protestation contre l’islamophobie en Occident et les caricatures du prophète Mouhammed (PSL), a constaté l’APS.

Cette manifestation, à l’initiative du Rassemblement des sénégalais contre l’islamophobie (RSI), a duré de 10 h à 13 h. Outre la présence de quelque 125 associations islamiques, selon les organisateurs, des représentants de grandes familles religieuses, des personnalités de la société civile, et des anonymes ont pris part à ce rassemblement.

Vêtus en majorité aux couleurs de l’Islam (vert et blanc), les manifestants scandaient par moment ’’touche pas à mon prophète’’, ’’respect à mon prophète’’, brandissaient des pancartes ou aboraient des tee-shirt sur lesquels on pouvait lire en arabe, ’’ensemble pour défendre le prophète Mouhammed’’.

Les initiateurs ont par ailleurs rappelé que cette dénonciation de l’islamophobie et les caricatures blasphématoires sur le prophète de l’Islam s’inscrit dans la même dynamique que les vagues d’indignation dans le monde arabe et musulman qui ont suivi la déclaration du président français Emmanuel Macron affirmant soutenir ’’la caricature au nom de la liberté d’expression’’.

’’Pour quelques raisons que ce soit, tenir des propos choquants et blasphématoires sur une personnalité suivie par plus de 2 milliards de personnes dans le monde n’est rien d’autre qu’une provocation’’, a dit par exemple Cheikh Tidiane Fall dans sa lecture en arabe de la déclaration du RIS.

Dénonçant ce qu’il a appelé un ’’intégrisme laïc’’, il a ajouté que ’’l’Occident qui connait de nos jours un effondrement silencieux de sa civilisation ne doit plus continuer à voir l’Islam comme une menace, mais plutôt une solution en perspective de la restauration des valeurs morales et spirituelles’’.

Ces valeurs ’’dont le monde a plus que besoin aujourd’hui, ont rythmé la vie et les enseignements du prophète Mouhammed’’, a t-il souligné.

Dans la même catégorie