ANP Niger : Le Japon fait don de matériels de secours d’urgence aux victimes d’inondations MAP Six « volontaires » antijihadistes tués au Burkina MAP Côte d’Ivoire: les appels de l’opposition à la « désobéissance civile » n’iront nulle part (Ouattara) MAP Le Président kényan ordonne au gouvernement de moderniser et de rénover neuf stades d’ici fin décembre ANGOP Covid-19: Angola regista 82 novos casos APS ’’Le Joola’’ : tous les orphelins ’’laissés en rade’’ seront pris en charge par l’Etat (ministre) APS Les ‘’académiciens’’ cartonnent aux examens scolaires APS Don de sang : près de 1600 poches collectées à Kaffrine entre janvier et août APS ’’Le comportement humain, responsable de 40 % des cancers’’’ (spécialiste) ANP Ville de Niamey : Le Président de la délégation spéciale sur les sites de réhabilitation des éclairages publics

Dubréka/Infrastructure : Route impraticable entre Falessadé et Dubreka


  13 Août      12        Travaux publics (275),

   

Conakry, 13 Août (AGP)-A Dubréka, la route reliant le chef-lieu de la préfecture à la commune rurale de Falessadé est impraticable en cette période des grandes pluies.

 

Outre l’état de dégradation très poussé de la route, le bac de la traversée du fleuve Bady est englouti par les eaux des dernières pluies. La traversée du fleuve est assurée actuellement par des pirogues de fortune ; ce qui constitue un risque énorme de naufrage pour les usagers du tronçon Dubréka ville- commune rurale Falessadé.

 

Une mauvaise nouvelle pour les usagers de la route Dubréka-Falessadé. Le bac à treuil qui fait traverser véhicules et passagers sur le fleuve Bady a sombré. Il est englouti par les eaux des dernières pluies dans la nuit de lundi, 10 à mardi, 11 Août 2020.

 

Cette situation affecte et paralyse les activités économiques sur ce tronçon, car la Commune Rurale de Falessadé, est l’un des greniers du pays. Cette localité approvisionne en produits locaux non seulement Dubréka-ville mais aussi la Capitale Conakry.

 

Avec l’entêtement de certains usagers surtout les jours du marché hebdomadaire, la traversée se fait dans les pirogues de fortune. A en croire le Sous-préfet de Falessadé Elh. Kader Bangoura, certains usagers vont jusqu’à demander aux conducteurs du bac d’enlever l’eau dans les cales pour les faire traverser. Ce qui est aussi plus grave pour un bac, vieux de 60 ans et devenu presque une épave.

 

Le service des TP et les autorités locales à travers le syndicat des transporteurs conseillent aux automobilistes de contourner le secteur, en passant par les communes rurales de Ouassou et de Bady. Un parcourt fastidieux, mais moins dangereux.

 

Il faut rappeler que la route Dubréka ville-Falessadé, longue de 59Km, n’a pas bénéficié des travaux d’entretien depuis près de 10 ans. Et le bac qui faisait traverser les passagers sur le fleuve Bady a été déployé sur les lieux en 1960.

Dans la même catégorie