ACP La RDC à la conférence de l’organisation mondiale de l’économie verte au Caire ACP Arrivée à Kinshasa du Sous-secrétaire d’Etat adjoint des USA au Droits de l’homme ACP Un programme présidentiel accéléré de lutte contre la pauvreté et la réduction des inégalités en RDC GNA JobHouse Recruitment Agency celebrates three years partnership with Uber Ghana GNA Do not pride yourselves in the overall WASSCE passes GNA AOMC assures consumers of quality service delivery AIP Côte d’Ivoire/ Secteur des mines : Bientôt la création de cinq nouveaux chantiers écoles à l’intérieur du pays (Ministre) AIP Côte d’Ivoire/ Le centre céramique de Katiola sensibilise sur les opportunités d’emplois pour la jeunesse AIP Côte d’Ivoire/ Le COSIM change de dénomination APS CAN 2019 : « LES ATTAQUANTS SERONT LES MEILLEURS ALLIÉS DES GARDIENS DE BUT » (CHEIKH SECK)

Echange sur les enjeux de l’intégration des réfugiés dans les communautés d’accueil


  26 Mars      24        Société (49724),

   

Kinshasa, 26 mars 2019(ACP).- Les professeurs d’universités, les chercheurs et les représentants de quelques organismes internationaux, ont échangé lundi sur les enjeux de l’intégration des réfugiés et populations déplacées dans les communautés d’accueil, lors d’un colloque organisé au Centre de documentation de l’Enseignement supérieur, universitaire et de la recherche à Kinshasa (CEDESURK).

Le directeur général de CEDESURK, Pr Bernard Lututala a fait savoir que les mouvements des populations, y compris l’afflux des réfugiés sont devenus un des phénomènes majeurs dans le monde aujourd’hui.
Ces populations, a-t-il noté, font cependant face à d’énormes problèmes pour s’établir dans les nouveaux milieux où ils s’installent, au point de les considérer dans certains cas, comme « une population flottante » n’ayant pas de dignité, ni la jouissance de leurs droits humains.

« Lorsqu’ils se déplacent en masse, les réfugiés et les personnes déplacées se retrouvent généralement dans les communautés d’accueil où ils s’entassent et vivent dans des conditions extrêmement précaires », a-t-il dit précisant que certains sont hébergés dans des camps ou des sites avec un niveau d’assistance et de sécurité pendant une période.

Le Pr Lututala qui a apprécié les différentes thématiques abordées au cours de ces assises, a indiqué que des résolutions issues de ce colloque seront soumises aux parties concernées par la question des réfugiés et populations déplacées afin d’améliorer leurs conditions de vie.

Le représentant régional adjoint du Haut-commissariat des Nations unies pour les réfugiés en RDC , Olivier Fafa Attidzah , le président et directeur de recherche de Human rights research league(HRRL), Tom Syring, et le chargé des opérations à la Commission nationale pour les réfugiés( CNR) ont salué le thème de ce colloque à savoir « Au-delà des camps : enjeux de l’inclusion des réfugiés et populations déplacées ».

Chacun de ces représentants a essayé de faire un aperçu général de sa structure sur la prise en charge de cette question des réfugiés et populations déplacées qui pose problème en RDC où il y a des flux migratoires et dans les pays frontaliers, avant de souligner la nécessité de renforcer la responsabilité des Etats à sécuriser et à prendre en charge leurs populations.

Ce colloque a été organisé par CEDESURK en collaboration avec « Human rights research league (HRRL) et le Haut-commissariat aux réfugiés (UNHCR) dans le but discuter de l’amélioration des processus et des conditions d’intégration de ces populations vulnérables dans les communautés d’accueil. ACP/FNG/May

Dans la même catégorie