AIP Côte d’Ivoire-AIP/ L’URPCI renouvelle ses organes les 29 et 30 janvier à Divo AIP Rectificatif!!! La mairie de Bonoua engagée à trouver une solutions aux eaux usées des entreprises industrielles locales ACP Union Sacrée de la nation : le CASC et la NSCC en séance de travail ce mardi pour permettre à la société civile d’apporter sa contribution INFORPRESS Enseignement supérieur: huit étudiants ont reçu une bourse de mérite de l’Université Jean Piaget INFORPRESS Luís Filipe Tavares démissionne: le Premier ministre accuse le PAICV de développer un feuilleton et de profiter de lui-même ACP Patrice Emery Lumumba, l’un des plus grands Héros de l’histoire de l’Afrique,  selon Dr. Mukwege INFORPRESS Literature: Inforpress and Jean Piaget University present book “A Magia das Imagens” INFORPRESS New Minister of Foreign Affairs will continue the process to opening embassies, ruler INFORPRESS Santo Antão: Comunidade de Rua d’Água celebra inauguração da rua pedonal INFORPRESS Hospital da Praia quer inovar para ter técnicos e utentes satisfeitos – direcção

ECOFAC6 plaide pour la protection de la biodiversité de la région du Bassin du Congo


  8 Janvier      7        Environnement/Eaux/Forêts (2392),

   

Kinshasa, 08 janvier 2021 (ACP).- L’ECOFAC6 plaide pour la protection de la biodiversité de la région du Bassin du Congo et les forêts qui les abritent, sont  menacés, a indiqué jeudi le chef de mission de l’assistance technique régionale ECOFAC6, Maxime Nzita Nganga, dans un entretien avec la presse.

Selon la source, cette menace est liée à l’insécurité due au flux des éleveurs porteurs d’armes à feu et petits calibres de la Région du Sahel vers l’Afrique Centrale en général et la République démocratique du Congo en particulier. Pourtant la biodiversité de la RDC reste une source de richesse pour le bien-être de l’Afrique et du monde entier.

« La RDC est l’un des plus grands pays forestiers au monde, disposant de plus de la moitié de la forêt du bassin du Congo. Sa biodiversité est donc une ressource d’une extrême richesse qui doit être bien connue et gérée. Ce Comité de suivi a mis en exergue la volonté de protéger l’environnement et de lutter contre les changements climatiques, comme un des piliers de la stratégie de croissance et du développement national. Nous saluons la volonté des autorités congolaises de s’engager sur ce chemin et nous travaillons ensemble pour atteindre ces objectifs ambitieux », a souligné Maxime Nzita.

Cette transhumance sert de source de financement de certains groupes armés notamment l’Armée de Résistance du Seigneur (LRA) qui font des incursions dans les parcs nationaux de la RDC et Réserves naturelles notamment le Parc national de Garamba et la Réserve de chasse Bili-Uéré.

C’est dans ce contexte que lors de son deuxième Comité de Suivi National le 7 décembre 2020,  l’Assistance Technique Régionale du programme ECOFAC6 a plaidé pour que la question de l’insécurité liée à la transhumance soit réglée de manière globale et pacifique entre les pays de l’Afrique centrale.

Le Programme régional ECOFAC6 a été lancé en 2017 et intervient dans 7 Etats d’Afrique Centrale. Il s’agit de la République démocratique du Congo, du Cameroun, de la République centrafricaine, de la République du Congo, du Gabon, du Tchad et de Sao Tomé-et-Principe. Son objectif est de promouvoir une économie verte caractérisée par un développement économique endogène, durable et inclusif ainsi que la lutte contre le changement climatique.

Le Programme régional ECOFAC6 est conduit sous l’égide de la CEEAC comme Maître d’Ouvrage et Ordonnateur Régional. Il opère sur 16 aires protégées dont 10 transfrontalières. En dehors des activités sur les aires protégées de ces 7 pays, le Programme régional ECOFAC6 est présent au niveau régional en soutien à la consolidation de l’Observatoire des Forets d’Afrique Centrale par OFAC, le développement de curriculum et autres dispositifs pour la formation des éco gardes, l’appui à la reforme institutionnelle dans le secteur de l’environnement. L’enveloppe totale du Programme régional ECOFAC6, financé dans le cadre du PIR 11ème FED de l’Union Européenne, est de 80 millions d’Euros. 

Le Programme régional ECOFAC6 relève d’une importance régionale stratégique, et renforce l’efficacité du financement européen pour la biodiversité et la protection des écosystèmes fragiles, en soutenant les évaluations du capital naturel dans les pays bénéficiaires. L’appui au développement des stratégies ou des plans d’action nationaux en la matière, ainsi que l’amélioration de la coordination régionale, en coopération avec la CEEAC sont également des axes majeurs d’intervention. Des réflexions sont en cours dans le cadre des accords post-Cotonou, où l’environnement demeure un pilier central des interventions.

En RDC, ECOFAC6 est sous la maîtrise d’ouvrage de la COFED ministère du Plan, déléguée à l’ICCN et aux opérateurs de mise en œuvre: African Park Network à la Garamba et African Wildlife Fondation à Bili-Uéré.

Dans la même catégorie