MAP Hasna Ammar, une militante infatigable pour l’autonomisation des femmes rurales à Aoufous AIP Législative 2021: Démarrage du dépouillement des votes à San-Pedro AIP Législatives 2021 : Koné Kafana se réjouit du bon déroulement du scrutin à Yopougon AIP Législatives 2021: Les bureaux de vote d’Abobo ferment leurs portes AIP Législatives 2021: Des urnes brûlées à Gomon AIP Législatives 2021: Un scrutin relativement apaisé à Port-Bouët malgré quelques incidents AIP Législatives 2021 : scrutin paisible à l’intérieur du pays AIP Législatives 2021 : Angustin Thiam et prône le fairplay MAP Béni Mellal-Khénifra: Création de « clubs du dialogue et de la coexistence » dans plusieurs établissements d’enseignement AIP Législatives 2021: les bureaux de vote ont fermé à Dimbokro

Economie / Le ministre Tognifodé poursuit sa tournée de sensibilisation sur le microcrédit ALAFIA dans la commune d’Aplahoué et de Djakotomey


  25 Janvier      24        Economie (11261),

   

Porto-Novo, 25 janv. 2021 (ABP)-Le ministre des affaires sociales et de la microfinance Véronique Tognifodé dans le cadre sa tournée de sensibilisation sur le microcrédit Alafia dans le département du Couffo, s’est rendue vendredi dans la commune d’Aplahoué et de Djakotomey pour expliquer aux potentiels bénéficiaires, les innovations contenues dans ce crédit.
Dans la commune d’Aplahoué, le ministre a informé les populations que le microcrédit Alafia est une nouvelle formule, mise sur pied par le gouvernement du président Patrice Talon, et qui permet aux producteurs agricoles d’accéder à des crédits avec un taux d’intérêt réduit à quatre pour cent (4%). « Il n’y a plus des frais d’intermédiaires à part les frais des dossiers d’assurance qui s’élèvent à mille francs CFA au maximum, toutes les conditions ont été revues pour entrer en possession des fonds sans difficulté » a expliqué Véronique Tognifodé, tout en précisant que le seul intermédiaire entre les bénéficiaires et le fonds national de la microfinance (FNM), ce sont les systèmes financiers décentralisés (SFD).
A l’occasion, la ministre a appelé au sens patriotique de potentiels bénéficiaires du crédit, pour le remboursement à bonne date, afin de permettre à d’autres d’en bénéficier. « Le gouvernement a joué sa partition, si vous jouez également votre partition en respectant le délai de remboursement qui est de 6 mois, vous pouvez bénéficier jusqu’à cent mille francs CFA de crédit » a-t-elle rassuré.
Elle a par ailleurs, invité les élus communaux à veiller au déroulement des processus pour que les populations ne se fassent pas « arnaquer » par des faux SFD.
Le ministre des affaires sociales et de la microfinance a également abordé deux volets du projet assurance pour le renforcement du capital humain (Arch). Il s’agit du volet sanitaire où, fait-elle savoir, les détenteurs de cartes biométriques peuvent bénéficier gratuitement des soins sur des affections contenues dans leurs paniers de soins. Et le deuxième concernant les artisans qui pourront suivre des formations pour hausser le niveau de leur prestation et d’être compétitifs sur le marché.
Le même exercice s’est déroulé dans la commune de Djakotomey où le directeur général du FNM Abdou Rafiou Bello a rassuré les bénéficiaires de la mise en place d’une technologie pour suivre en temps réel le déroulement des processus.
Maxime Allossogbé et Bruno Fangningbé, respectivement maire d’Aplahoué et de Djakotomey ont salué l’initiative tout en promettant de jouer leur rôle pour la réussite de l’opération.

Dans la même catégorie