MAP Le Nigeria signale 22 cas mortels de diphtérie depuis décembre 2022 MAP Nouakchott abrite fin février le Forum économique maroco-mauritanien MAP Côte d’Ivoire-Maroc : Une coopération excellente et une symbiose absolument parfaite entre les diplomaties des deux pays (diplomate) MAP Coupe Davis/Groupe Mondial II : Le Maroc affronte la Côte d’Ivoire les 4 et 5 février à Abidjan MAP Le Pape François condamne de « cruelles atrocités » en RDC « qui couvrent l’humanité de honte » ACP Kibali Gold Mine paie 1,2 milliard USD des taxes et redevances en 2022 ACP La RDC et le Congo Brazzaville pour la valorisation de leurs patrimoines touristiques ACP Classement « Transparency International » : la RDC gagne trois points dans la lutte anticorruption ACP La chine conserve la place du premier investisseur étranger en RDC ANP Niger : Une délégation de ministres Néerlandais au Cabinet du Président de la République

Economie numérique : la nature juridique et le traitement fiscal des tokens au centre d’un colloque scientifique


  1 Juillet      49        Economie (17217), Technologie (777),

   

Abidjan, 1er juil 2022 (AIP)- Le Laboratoire de droit privé (LDP) de l’Université Félix Houphouet Boigny a initié des réflexions, lors d’un colloque, sur la nature juridique et le traitement fiscal des tokens (des actifs numériques émis, échangés sur une base de données appelées la blockchain ou bloc de chaines), jeudi 30 juin 2022, à Abidjan.

Ce colloque international portait sur le thème « La Tokenisation s’invite en droit privé : quel accueil, quel avenir en droit interne ? ». Il s’est agi pour le laboratoire de droit privé de mener des réflexions sur la tokenisation dans un contexte de digitalisation et d’expansion de l’économie numérique.

Basée sur la Blockchain, la tokenisation permet de valoriser et de matérialiser des actifs réels dans le monde digital. Les enjeux sont importants dans la mesure où se posent les questions de nature juridique et du traitement fiscal des tokens, a souligné le directeur du LDP, prof Alla Koffi Etienne.

« Ces tokens ne sont pas en réalité une sorte d’actifs émis par une banque centrale, par une autorité ou un Etat. Des personnes qui s’organisent réseau pour émettre des actifs numériques : les tokens, à partir desquels, des achats s’opèrent, des biens, des propriétés sont acquis. L’on parle de cryptomonnaie, de bitcoin », a déclaré Prof Alla, agrégé des facultés de droit, avaocat au Barreau de Côte d’Ivoire.

En effet, la tokenisation qui est une représentation numérique sur la blockchain, se présente aujourd’hui comme un modèle d’investissement innovant en se positionnant comme une alternative aux systèmes de financement classiques des entreprises.

Le colloque a été le lieu d’échanges sur la problématique de la tokenisation d’un point de vue du cadre conceptuel, des cadres juridiques et réglementaires ainsi que dans l’aspect prospectif en termes de perspectives.

La centaine de participants, des experts nationaux et internationaux, se sont engagés à poursuivre la réflexion afin de mieux cerner la nature juridique et le traitement fiscal de ce nouveau mode opérationnel dans le milieu des affaires.

Dans la même catégorie