AGP Gabon/Covid-19: Une opération d’appui aux personnes vulnérables lancée à Libreville AGP Gabon: Le Syndicat la Sentinelle souhaite des réformes profondes de la Marine marchande AIP 69 nouveaux cas de COVID-19 le 19 septembre 2020 (Ministère) AIP Présidentielle 2020: La coordination RHDP de Gbêkê 2 lance la précampagne du candidat Alassane Ouattara AIP Une campagne contre la poliomyélite lancée à Béoumi APS INONDATIONS : 1.903 MÉNAGES SINISTRÉS DANS LA RÉGION DE KAFFRINE APS AUTOSUFFISANCE EN RIZ : MACKY SALL MISE SUR LE RIZ DE PLATEAU APS AGRICULTURE : MACKY SALL DIT ÊTRE SATISFAIT DE L’ÉTAT DES CULTURES AGP Mamou/Présidentielle: Début de l’opération de distribution des cartes d’électeurs AGP Kindia/Présidentielle : 66 commissions administratives de distribution des cartes d’électeurs

Élection présidentielle en Guinée : Le Directeur pays de l’Institut National Démocratique (NDI) souhaite qu’elle soit crédible


  14 Septembre      22        Politique (11209),

   

Conakry, 14 sept (AGP)-Le Directeur pays de l’Institut National Démocratique (NDI) en République de Guinée, Paul Amegakpo, souhaite que l’élection présidentielle du 18 octobre 2020, soit transparente, crédible et non violente.

Il l’a fait savoir au cours du Comité Inter-Parties (CIP), organisé par la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI), dans la commune de Kaloum, à Conakry.

Le Directeur pays du NDI en République de Guinée, Paul Amegakpo, a à cette occasion rappelé que le CIP a toujours bénéficié de l’appui technique du NDI et aussi de l’appui financier de l’USAID.

Le 14 septembre, est une date qui précède la journée internationale de la démocratie, célébrée le 15 septembre de chaque année. La démocratie électorale à laquelle la République de Guinée adhère, est représentative.

Selon M. Amegakpo, le NDI voudrait bien que l’élection présidentielle du 18 octobre 2020, en Guinée, s’inscrive dans la transparence, la crédibilité.

Faire surtout en sorte que le processus ne soit entaché de violence.

La CENI depuis plusieurs années, souscrit à cette obligation d’offrir à toutes les parties prenantes un cadre d’échanges et de débats, pour promouvoir la transparence dans le processus électoral.

« Nous soutenons l’initiative. Car nous avons la conviction que tous les acteurs politiques, la société civile, ainsi que la CENI et les autres institutions publiques, ont la ferme volonté d’offrir un cadre électoral apaisé, permettant aux citoyens d’aller exprimer librement leur choix, le 18 octobre 2020.

Nous souhaitons que ces échanges s’inscrivent dans cette logique. Faire en sorte que toutes les expressions qui seront entendues au cours du CIP, soient des forces de propositions pour donner des moyens à la CENI de poursuivre sa noble mission. Aussi, de permettre à toutes les parties prenantes d’adhérer au processus, pour que le scrutin soit pleinement compétitif et que le meilleur gagne », a conclu Paul Amegakpo.

Dans la même catégorie