AGP Le SEENA s’interroge sur l’avenir de l’éducation au Gabon AGP «Il n’y a aucun conflit entre le Gouvernement et les ordres religieux» (Ministre de l’Intérieur) AGP Gabon : Le Gouvernement allège le couvre-feu d’une heure AIP Côte d’Ivoire-AIP/ 44 nouveaux cas de COVID-19 et 57 guéris le 26 septembre 2020 AIP Côte d’Ivoire-AIP/ L’arrêt de la Cour africaine des droits de l’Homme est nul et de nul effet (Ouattara) AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Visite d’Etat: Le quartier Marahoué de Bouaflé accède à l’électricité ANP Niger : Le Japon fait don de matériels de secours d’urgence aux victimes d’inondations MAP Six « volontaires » antijihadistes tués au Burkina MAP Côte d’Ivoire: les appels de l’opposition à la « désobéissance civile » n’iront nulle part (Ouattara) MAP Le Président kényan ordonne au gouvernement de moderniser et de rénover neuf stades d’ici fin décembre

Elections 2020 : les médias doivent contribuer à prévenir les moments de tensions et favoriser la compréhension mutuelle (expert)


  17 Septembre      6        Politique (11385),

   

Abidjan, 17 sept 2020 (AIP)- Les médias, en période électorale, doivent contribuer à prévenir les moments de tensions et favoriser la compréhension mutuelle, a expliqué, mardi 15 septembre 2020, à Abidjan, la directrice du département de la Recherche de la paix de la Fondation Félix Houphouët Boigny pour la recherche de la paix, Dr Djénéba Doumbia.

« Il s’agit pour nous de contribuer à la création d’un climat de paix pour des élections libres et transparentes », a expliqué le président de l’UJPD, Zoumana Fofana, situant le contexte de cette conférence animée par Dr Doumbia pour sensibiliser les professionnels des médias à exercer leur métier en toute responsabilité par l’application scrupuleuse du code d’éthique et de déontologie qui régit leur profession.

Elle a souligné à cette occasion que « l’approche de chaque compétition électorale est source d’intense inquiétudes et les médias doivent contribuer dans une certaine mesure à prévenir les moments de tensions et favoriser la compréhension mutuelle ».

Pour la conférencière, la pratique journalistique amène les journalistes à tenir compte de la culture de la paix, invitant les journalistes à renoncer, en période électorale, à toute contribution négative qui consisterait à tenir des propos de haine et d’incitation à la violence.

« Le journaliste de paix, de réconciliation met en exergue les facteurs favorisant la paix, (…). Il inculque aux jeunes la culture démocratique et valorise auprès de la population les bénéficies qu’apporte la paix », a souligné l’experte en culture de la paix.

(AIP)

Dans la même catégorie