MAP Côte d’Ivoire: le gouvernement examinera l’octroi à l’opposition d’un poste de vice-président à la Commission électorale MAP Côte d’Ivoire/présidentielle : 7 morts dans des heurts près d’Abidjan MAP Nigeria: des hommes armés tuent 20 villageois dans le nord-ouest AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Le PM Hamed Bakayoko échange avec les ambassadeurs des pays membres du Conseil de sécurité AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Dialogue politique: Le gouvernement accède à la demande de restructuration de la CEI formulée par l’opposition AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Présidentielle 2020 : Anoblé explique les enjeux de la candidature de Ouattara aux chefs de communautés de San-Pédro AGP Media/Obsèques feu Ben Daouda Sylla : L’ex-directeur général de l’AGP a regagné sa dernière demeure à Conakry. AGP Labé/ Présidentielle 2020 : les activités toujours paralysées et des blessés enregistrés à l’hôpital régional. APS LE DG DE L’ISRA DÉPLORE LES PERTES OCCASIONNÉES PAR LES BIO AGRESSEURS APS ADOPTION D’UNE SÉRIE DE DÉCRETS RELATIFS AUX ACTIVITÉS PÉTROLIÈRES ET GAZIÈRES

EMIGRATION CLANDESTINE : SEPT PERSONNES PLACÉES EN GARDE À VUE À FIMELA


  19 Septembre      7        Migration (244), Securité (1658),

   

Fatick, 19 sept (APS) – Sept personnes soupçonnées de convoyer illégalement des migrants vers l’Espagne ont été placées en garde à Fimela, dans la région de Fatick (centre), et deux autres sont recherchées par la gendarmerie, a appris l’APS de source sécuritaire, vendredi.

‘’Sept convoyeurs de migrants clandestins sont actuellement en garde à vue dans les locaux de la gendarmerie de Fimela, où les auditions se poursuivent pour que soient arrêtés les cerveaux de ce trafic’’, a déclaré la même source.

Parlant des ‘’cerveaux’’, elle fait allusion à deux personnes soupçonnées d’avoir dirigé cette ‘’tentative d’émigration clandestine’’ éventrée mercredi à Djiffer, un village de la région de Fatick.

Soixante-treize migrants clandestins, dont sept femmes, ont été interceptés dans ce village situé au bord de l’océan Atlantique.
Soixante-six d’entre eux sont sortis libres de leur audition, qui a été menée par la brigade de gendarmerie de Fimela. Ils sont considérés comme des ‘’victimes’’ des sept personnes placées en garde à vue, selon la même source.

Venus de Cayar (ouest), de Saint-Louis (nord) ou de Dakar, les migrants ont versé des montants variant entre 175.000 et 350.000 francs CFA aux passeurs présumés, qui étaient chargés de les convoyer en Espagne à l’aide d’une grande pirogue de fabrication artisanale.

La présence suspecte des ces étrangers à Djiffer a attiré l’attention des populations locales, qui ont prévenu la brigade de gendarmerie de Fimela.

Les gendarmes ont réussi à intercepter les migrants, mercredi, vers 20 heures.

Selon la même source, le modus operandi du capitaine et des autres membres de l’équipage de la pirogue consistait à immobiliser l’embarcation en haute mer, près de l’île de Djogane, située dans la commune de Bassoul, pour venir chercher les migrants à Djiffer.

Les voyageurs devaient être ‘’transportés avec de petites pirogues, vers la grande embarcation’’, selon la source sécuritaire.

Les personnes arrêtées seront déférées au parquet pour ‘’tentative d’émigration clandestine’’.

En mars 2019, 89 migrants clandestins avaient été interceptés à Dionewar, l’une des îles du delta du Saloum (région de Fatick). Il y avait des Ghanéens, des Gambiens, des Sierra-Léonais, des Libériens et des Sénégalais dans le lot.

Dans la même catégorie