GNA Tetteh Quarshie Cocoa Farm receptive facility refurbished GNA GNA staff builds capacity for in-depth Election reportage GNA NDC accuses government of deliberately failing to activate Presidential Transition process GNA Afadjato South, Nkwanta North top open defecation free league table APS LE DÉBAT SUR LA QUALITÉ DU JEU CHEZ LES LIONS EST IMPERTINENT, SELON UN ANCIEN INTERNATIONAL APS NIAMEY PRÊTE À ACCUEILLIR LA 47ÈME CONFÉRENCE DES MINISTRES DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES DE L’OCI ANG Desporto/Morreu Diego Armando Maradona ANG CPLP/Governança de água e os desafios de sustentabilidade debatidos na II reunião dos ministros ANG Covid-19/Erro de fabrico levanta questões sobre testes com vacina da AstraZeneca/Oxford ANG Brexit/Ursula Von Der Leyen não garante que se chegue a acordo com o Reino Unido

EN 2019, LE MARCHÉ SÉNÉGALAIS DU MÉDICAMENT REPRÉSENTAIT 150 MILLIARDS DE FRANCS CFA (OFFICIEL)


  5 Novembre      14        Santé (8099),

   

Dakar, 5 nov (APS) – Le marché sénégalais du médicament représentait 229 millions d’euros, environ 150 milliards de francs CFA en 2019, a indiqué jeudi le secrétaire général du ministère de la Santé et de l’Action sociale, Alassane Mbengue.

‘’Le marché sénégalais du médicament s’élevait, en 2019, à 229 millions d’euros, soit 150 milliards de francs CFA dont 20% pour le public et 80 pour le privé’’, a-t-il dit lors d’un atelier consacré au projet de relance de l’industrie pharmaceutique, une initiative du Bureau opérationnel de suivi du Plan Sénégal émergent.

M. Mbengue rappelle que le Sénégal importe plus de 90% de ses médicaments. Selon lui, cette dépendance vis-à-vis de l’étranger a été difficilement ressentie par le secteur pharmaceutique depuis l’apparition de la pandémie de Covid-19.

‘’Notre dépendance vis-à-vis de l’extérieur dans le domaine de la pharmacie et des médicaments nous a été rappelée de manière brutale par la pandémie de Covid-19, avec les mesures de restriction prises par les pays exportateurs de médicaments vers le Sénégal’’, a-t-il souligné.

Selon lui, c’est pour cette raison que le président de la République a demandé au gouvernement d’inverser cette tendance. ‘’C’est énorme, et cette somme pèse lourdement sur la balance commerciale du pays. Il nous faut une industrie pharmaceutique locale’’, a dit M. Mbengue.

Dans la même catégorie