AIP Côte d’Ivoure-AIP / Lancement dans 13 pays africains de la plus grande étude clinique en Afrique sur le traitement des cas de COVID-19 avant leur évolution vers une forme sévère (Publireportage) INFORPRESS Covid-19: Ministério da Saúde reforça verba orçamental para pagar salários e gratificações dos profissionais INFORPRESS Novo Provedor de Justiça defende criação de novos canais de comunicação com os cidadãos INFORPRESS Coordenador dos Escritórios Comuns das Nações Unidas destaca resiliência do povo cabo-verdiano INFORPRESS Boa Vista: Cláudio Mendonça estabelece como meta colocar a ilha num patamar desejável AIP Côte d’Ivoire-AIP/International/ AIMS et Portia organisent le 18ème Sommet sur le Genre (Communiqué) GNA KAIPTC holds an induction course for ECOWAS states AIP Côte d’Ivoire-AIP/International/ Abidjan abrite le premier atelier sur la “Charte graphique et l’identité visuelle de la CEDEAO ” APS LE SÉNÉGAL PERD PRÈS DE 4 MILLIARDS FCFA D’ÉCOTAXES PAR AN (OFFICIEL) MAP Bulletin quotidien d’informations économiques africaines

Entretien entre Ebouka-Babackas et Ona Ondo sur des projets intégrateurs


  7 Novembre      16        Société (25116),

   

Brazzaville, 07 Novembre (ACI) – Le ministre en charge du plan et de l’intégration régionale, Mme Ingrid Olga Ghislaine Ebouka-Babackas, a échangé le 06 novembre à Brazzaville, avec le président de la commission Cemac, le Pr Daniel Ona Ondo, sur un dossier du projet intégrateur qui sera présenté les 16 et 17 novembre prochains à Paris, en France.

Le Pr Ona Ondo a dit profiter de son passage  à Brazzaville pour mettre au courant, la ministre Ebouka-Babackas, des préparatifs de certains  dossiers et lui présenter un dossier d’une extrême importance. « Vous savez que nos pays traversent la crise de la covid-19 et la crise économique avec la baisse du prix du pétrole. Il est tout à fait normal que compte tenu du rôle joué par les Etats et la communauté que je vienne rendre compte au membre du gouvernement de la situation de notre communauté », a-t-il fait savoir à sa sortie de  l’audience.

Les Etats membres envisagent de mobiliser 2820 milliards de FCFA pour financer les infrastructures en Afrique centrale dans le cadre de l’implémentation du Programme des Réformes économiques et financières (Pref) de la Cemac. Ils portent sur les corridors régionaux de transport, la production et l’interconnexion énergétique, le marché unique, la libre circulation des biens, des services et des personnes et le capital humain ainsi que la diversification économique.

 « La Bible dit taper à la porte et on vous ouvrira, si on ne va pas au bailleur de fonds, il ne viendra jamais à nous.  Nous allons leur présenter  dix projets même si on n’a pas des projets bancables mais je vous assure à l’avenir que la Cemac c’est une entité qui se bat », a –t-il dit.

Selon, le Pr Ona Ondo, les Chefs d’Etats ont ouvert une porte en donnant une impulsion politique énorme pour la première fois en prenant la décision de faire une table ronde de bailleurs de fonds pour les projets intégrateurs. La responsabilité de suivre ce dossier a été confiée au Président du Congo, M. Denis Sassou Nguesso.

« Le projet intégrateur est un projet qui ne concerne pas un seul pays mais  au moins deux pays. Il est évident que nous aurons un challenge énorme à cette réunion », a-t-il souligné.

Par ailleurs, les deux personnalités ont passé en revue le fonctionnement de la communauté notamment le budget qui sera examiné. « Notre instance est l’Union économique d’Afrique centrale qui est suivi du comité inter Etats. Nous allons examiner le budget et le ministre a donné des directives », a-t-il poursuivi tout en la remerciant pour l’intérêt accordé à cette réunion.

Pour M. Ona Ondo le point de sorti de la crise, est le renforcement de l’intégration sous régionale. « On dit uni nous sommes forts et divisés nous sommes faibles. Et si on renforce l’intégration nationale, nos pays vont sortir la tête or de l’eau et réussir le développement économique et social de notre communauté », a expliqué M. Ona Ondo.

Les pays sont un peu endettés, bien que la plupart n’ait pas encore atteint la quotte  de 70% de Pib en ce qui concerne la sous-région, a-t-il expliqué, soulignant que le but de la conférence de Paris est d’attirer les investisseurs privés sous la forme partenariat public privé (Ppp).

Sur les 12 dossiers à présenter, deux ont déjà trouvé des partenaires dont l’électrification entre le Cameroun et le Tchad entièrement bouclé. (ACI)

Dans la même catégorie