MAP L’Assemblée de l’ONU-Environnement est aussi universelle que les valeurs qu’elle défend (Leila Benali) MAP Congo : démarrage de la production du gaz naturel liquéfié MAP ONU-Environnement: Mme Benali préside le lancement de l’initiative « Al-Mizan, une alliance pour la Terre » MAP Tunisie: la présidentielle prévue entre septembre et octobre 2024 (instance électorale) MAP Le PAM tire la sonnette d’alarme face à la persistance de l’insécurité alimentaire au Malawi MAP MSF s’inquiète de la flambée du choléra en Zambie MAP Bénin: la BAD envisage d’accorder des opportunités d’affaires au secteur privé MAP Madagascar: les femmes et les filles confrontées à une multitude de défis (BM) MAP La Banque centrale du Nigeria augmente son taux d’intérêt à 22,75% MAP Cameroun: Saisie de 15kg de cocaïne à l’aéroport international de Douala

Environnement : le gouvernement congolais appelé à résilier les contrats des concessions non conformes


Kinshasa, 06 octobre 2023 (ACP).- Un appel a été lancé au gouvernement
à résilier les contrats des concessions n’ayant rempli aucune condition de conformité, dans un mémorandum, remis vendredi, au directeur général des forêts du ministère de l’Environnement et Développement durable, Frédéric Djengo, par la Société civile environnementale de la République démocratique du Congo, a appris l’ACP de ces organisations.

« En rapport avec la revue légale et la revisitation des titres forestiers, les organisations de la société civile environnementale ont demandé au gouvernement, à travers le ministère des Finances et le ministère de l’Environnement et Développement durable,  de résilier en toute transparence les contrats des concessions n’ayant rempli aucune condition de conformité prévue par la loi,  suivi des sanctions pénales, les cartographier et faire les états des lieux des usages actuels »,  ont recommandé les organisations de la Société civile dans leur mémorandum.

Elles ont demandé aux instances judiciaires de se saisir des dossiers de dénonciation sur l’exploitation illégale, la fraude et les cas de corruption avérés dans le secteur forêt et environnement ainsi que de rechercher les infractions économiques du secteur de l’environnement, traiter les plaintes et appliquer les sanctions.

Elles ont exhorté les partenaires techniques et financiers du gouvernement congolais, à veiller sur le respect des chronogrammes convenus pour la mise en œuvre des jalons faisant l’objet des engagements dans la deuxième lettre d’intention CAFI (Initiative pour les forêts d’Afrique centrale) en capitalisant l’harmonie et la synergie de travail.

A propos de la gestion du moratoire sur les nouvelles allocations des
concessions forestières industrielles,  les organisations de la
société civile ont notamment suggéré au gouvernement et au ministère
de l’Environnement et Développement durable (MEDD) d’appliquer  les
différents textes légaux en vigueur et des sanctions conformément à
l’arrêté ministériel n°083 modifiant l’arrêté ministériel n°022 qui
fixe la procédure d’autorisation de la cession, de location, échange
ou donation d’une concession forestière ; de mettre en place une
commission technique multi-acteurs en charge de l’encadrement du
processus de programmation géographique.

Elles l’ont également invité à renforcer la participation de toutes
les parties prenantes dans toutes les étapes de la mise en œuvre de la
programmation géographique y compris dans les consultations des
communautés locales et peuples autochtones pygmées riverains.

Elles ont, à cette même occasion, prié les partenaires techniques et
financiers du gouvernement congolais, de veiller sur le respect des
chronogrammes convenus pour la mise en œuvre des jalons convenus dans
la deuxième lettre d’intention CAFI en capitalisant l’harmonie et la
synergie de travail. Elles ont aussi conseillé au parlement d’assurer
régulièrement le contrôle parlementaire dans le secteur de
l’environnement.

Auparavant, une réunion de partage d’information et d’échange sur le
mémo de la société civile environnementale a été tenue sous la
présidence du directeur général des forêts, Fréderic Djengo, délégué
par le secrétaire général au ministère de l’Environnement et
Développement durable (MEDD).

Inscrivant cette rencontre dans le cadre de la remise solennelle du
mémo et de  leur projet de gouvernance  forestière, le coordonnateur
du Groupe de travail forêt (GTF), Bienvenu Ngoyi, a fait savoir que
cette rencontre leur a permis d’identifier certaines questions
urgentes qui doivent être prises en compte, et bénéficier de leur
attention. « Nous avons voulu donner notre contribution par rapport
notamment à la gouvernance forestière et à la revue légale, ainsi qu’à
la question liée à la gestion du moratoire.

Et nous avons voulu également écouter ce que l’administration pense de nos propositions », a-t-il dit.

Dans la même catégorie