APS Promovilles: lancement des travaux de deux voies pour désenclaver Tivaouane Peulh-Niaga APS Cinq joueurs sénégalais dans le onze-type du CHAN AIP Coupe du monde des clubs 2023: Al Hilal (Arabie Saoudite) s’impose devant Flamengo (Brésil) (1-0) AIP REVUE DE PRESSE : La remise du Prix Félix Houphouët Boigny à la Une des journaux AIP COVID-19: Cinq nouveaux cas enregistrés mardi AIP COVID-19: Le préfet de Tiébissou exhorte ses administrés à s’approprier la campagne nationale d’intensification de la vaccination AIP Les pouvoirs de l’ANP étendus par la nouvelle loi sur la presse APS Samba Ndiobène Ka « satisfait » de l’avancement des travaux de pavage à Biscuiterie APS L’Etat et le groupe de la BAD signent deux accords de financement ANP Le Ministre du pétrole sur le chantier du pipeline Niger-Bénin dont 70% des travaux sont réalisés

Espace CEDEAO : ‘’Seulement environ 42% des plus de 340 millions de personnes vivant dans la région ont accès à l’électricité (Expert)


  11 Août      36        Technologie (781),

   

Abidjan,11 août (ANP)-Dans un exposé, fait devant les parlementaires de la communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) par Monsieur Dominici Azimbe Azumah sur le rôle des députés dans la promotion de l’efficacité énergétique et le développement des énergies renouvelables dans la communauté, a relevé qu’en Afrique de l’Ouest, ‘’ ’Seulement environ 42% des plus de 340 millions de personnes vivant dans la région ont accès à l’électricité’’.

Monsieur DOMINIC AZIMBE AZUMAH a, à cette occasion, rappelé que ‘’la transformation socio-économique de toute nation repose sur un approvisionnement et une gestion adéquats, fiables et durables de l’énergie’’ car, a-t-il soutenu, qu’il est avéré que ‘’l’utilisation de l’énergie est fortement liée à presque toutes les dimensions perceptibles du développement’’, qu’il s’agisse de la richesse, la santé, la nutrition, l’eau, les infrastructures, l’éducation, et même l’espérance de vie qui sont des questions de développement qui ne peuvent être dissociées de la consommation d’énergie.

Pour cela, ‘’l’énergie est une composante incontournable du développement humain et doit être considérée comme un droit fondamental’’ a affirmé l’expert Dominic Azimbe.

Cependant, tout n’est pas rose en Afrique de l’ouest où ‘’seulement environ 42% des plus de 340 millions de personnes vivant dans la région ont accès à l’électricité’’ a-t-il indiqué.

Selon l’expert, l’Afrique de l’ouest dispose, néanmoins, ‘’d’environ un tiers des ressources pétrolières et gazières du continent africain. En effet, le potentiel hydroélectrique est estimé à 25 000 mW, dont seulement 16% sont exploités. La région est également l’une des plus ensoleillées du monde, avec un potentiel de 5 à 6 kWh/m2/jour’’.

A tout cela s’ajoutent une mauvaise répartition et une sous exploitation des ressources énergétiques. En outre, les moyens de production et de transport de l’énergie sont insuffisants et vétustes pour ceux qui existent.

Face, donc, à cette situation, et compte tenu des énormes défis auxquels le secteur est confronté, l’expert a préconisé ‘’d’assurer des changements structurels dans la façon dont l’énergie est produite et consommée, afin d’assurer la sécurité énergétique et de réduire les émissions de gaz à effet de serre’’.

Il a proposé également à la CEDEAO ‘’d’adopter, entre autres, une Politique en matière d’efficacité énergétique dont l’objectif global est de doubler l’efficacité énergétique annuelle actuelle pour atteindre des niveaux comparables à ceux des grandes puissances’’.

Parlant du rôle du parlementaire de la communauté dans le cadre de l’amélioration de l’accès des populations de l’espace CEDEAO à l’électricité, Monsieur DOMINIC AZIMBE AZUMAH a déclaré que ‘’les Députés disposent de tous les moyens de pression nécessaires pour faire avancer les objectifs d’efficacité énergétique’’.

‘’Ils ont le pouvoir de voter des lois, de fixer des taxes et d’approuver les budgets de l’État ; de contrôler l’action du gouvernement et d’avoir un accès direct aux ministres, aux premiers ministres et aux présidents ; d’influencer la politique nationale, d’élaborer des cadres juridiques viables, d’orienter les dépenses vers de nouvelles initiatives ; de formuler des politiques plus strictes et de fixer des objectifs en matière d’efficacité énergétique’’ a-t-il précisé.

Ils peuvent également, a-t-il indiqué, ‘’proposer ou amender des lois qui permettront de renforcer les régimes juridiques et politiques en faveur de la promotion et de l’adoption de mesures d’efficacité énergétique’’.

‘’Concrètement, les trois fonctions essentielles du Parlement, législation, contrôle et représentation, offrent différents points de pénétration à l’action parlementaire’’ a-t-il poursuivi.

Monsieur Dominic a terminé son exposé en proposant au parlement de la CEDEAO et à tous les députés de  »s’engager résolument à initier une ambitieuse campagne d’électrification rurale pour fournir de l’électricité et d’autres infrastructures énergétiques dans les zones rurales défavorisées’’, de l’espace communautaire.

Dans la même catégorie