APS TAMBACOUNDA : LE PACASEN EXPLIQUÉ AUX COLLECTIVITÉS TERRITORIALES MAP Le Burkina Faso éliminé de la CAN-2019 MAP Bulletin de l’écologie de l’Afrique MAP Bulletin quotidien d’informations économiques africaines ANGOP Hyundai va monter des véhicules en Angola ANGOP Sonangol a un nouveau navire de forage MAP Revue de la Presse Quotidienne Internationale Africaine (RPQI-Afrique) MAP Le criquet un plat savoureux au Niger… MAP Sur Très Hautes Instructions Royales, envoi d’une aide humanitaire d’urgence aux victimes du cyclone Idai au Mozambique ANGOP Le Gouvernement veut une presse véritablement publique

Ethiopie: La centrale de transformation des déchets en énergie bientôt opérationnelle (responsable)


   

Rabat, 01 Sept 2017 (MAP), L’Ethiopie envisage de mettre en marche une première centrale de transformation des déchets en énergie (Reppie Waste to Energy Facility) en décembre prochain, a annoncé Bizuneh Tolcha, du ministère de l’Eau, de l’Irrigation et de l’Energie.

Le projet de production d’énergie à partir de gaz d’enfouissement de Reppie était à 94,3% d’achèvement en juillet dernier, a déclaré le responsable jeudi à la presse, soulignant que la centrale de transformation des déchets, construite sur la plus grande décharge d’Ethiopie communément appelée « Koshe », va produire 50 mégawatts d’électricité pour renforcer les capacités énergétiques du pays.

Ouverte il y a cinquante ans alors qu’Addis-Abeba n’était encore qu’une petite ville, Koshe est aujourd’hui la plus grande décharge de la ville de plus de quatre millions d’habitants.

« L’achèvement du projet coûtera 118,5 millions de dollars. Il sera entièrement pris en charge par le gouvernement éthiopien et traitera au final 350.000 tonnes de déchets solides par an », a souligné M. Tolcha.

Une fois livrée, a-t-il expliqué, Reppie mettra fin à 46.494 tonnes d’émissions de gaz méthane par an, permettant ainsi au pays d’atteindre la stratégie d’économie verte résiliente au climat (CRGE, Climate Resilient Green Economy strategy).

L’Ethiopie veut augmenter sa capacité de production d’énergie qui est actuellement de 4.200 MW à 17.300 MW d’ici 2020 en utilisant des sources hydrauliques, éoliennes, géothermales, solaires et de biomasse.

Le pays espère que la série de projets énergétiques qu’elles entreprend actuellement répondra aux demandes de son économie à croissance rapide et à l’augmentation de sa population estimée à environ 105 millions d’habitants.

En droite ligne avec sa politique de préservation de l’environnement et du développement durable, le projet « Reppie » est une manifestation de l’engagement de l’Éthiopie pour le développement de centrales électriques plus écologiques.

Le site du projet de transformation de déchets en énergie est situé au même endroit que le site d’enfouissement de Repi à proximité d’Addis-Abeba. Selon les autorités éthiopiennes, sa réalisation contribuera non seulement à renforcer la capacité énergétique du pays mais également à la propreté de la ville.

Au total, 1,4 million de kilogrammes de déchets secs générés quotidiennement sera transformé en énergie, selon Ethiopian Electric Power (EEP). En plus de la production d’électricité, le projet a également le potentiel de compenser les émissions de carbone annuelles de 1,5 million de tonnes.

Lancé en fin 2013, le projet d’enfouissement de Reppie, qui est conjointement exécuté par Cambridge Industries, une firme basée au Royaume-Uni et la China National Electric Engineering Corporation, devrait renforcer les moyens visant à limiter les émissions de carbone en réduisant le gaz méthane à hauteur de 46,494 tonnes de CO2.

Dans la même catégorie