ACP Un programme présidentiel accéléré de lutte contre la pauvreté et la réduction des inégalités en RDC GNA JobHouse Recruitment Agency celebrates three years partnership with Uber Ghana GNA Do not pride yourselves in the overall WASSCE passes GNA AOMC assures consumers of quality service delivery AIP Côte d’Ivoire/ Secteur des mines : Bientôt la création de cinq nouveaux chantiers écoles à l’intérieur du pays (Ministre) AIP Côte d’Ivoire/ Le centre céramique de Katiola sensibilise sur les opportunités d’emplois pour la jeunesse AIP Côte d’Ivoire/ Le COSIM change de dénomination APS CAN 2019 : « LES ATTAQUANTS SERONT LES MEILLEURS ALLIÉS DES GARDIENS DE BUT » (CHEIKH SECK) APS CAN 2019 : AVEC EDOUARD MENDY ET LES AUTRES GARDIENS, LES LIONS PARÉS DERRIÈRE POUR ALLER LOI APS THIÈS : LES COURSES HIPPIQUES REPRENNENT APRÈS DEUX MOIS DE SUSPENSION LIÉE À LA GOURME

Eugène Diomi Ndongala libéré sous conditions


  20 Mars      30        Justice (2199),

   

Kinshasa, 20 mars (ACP).- Le ministre d’Etat en charge de la Justice et garde des sceaux, Alexis Thambwe Mwamba, a libéré sous conditions le condamné Eugène Diomi Ndongala, par un arrêté signé le 20 mars et rendu public le même jour.

Selon l’arrêté, il est demandé à Diomi Ndongala de ne pas encourir une peine privative de liberté entre la période s’étendant du 20 mars au 8 avril, de ne pas causer du scandale par sa conduite, de ne pas se livrer à des déclarations et activités politiques de nature à troubler l’ordre public et le bon fonctionnement des institutions étatiques.

Il lui est aussi demandé de ne pas sortir du territoire national sans l’autorisation préalable du Procureur général près la Cour de cassation, de ne pas se rendre dans aucun point de sortie du territoire national pendant toute la durée de l’épreuve , de ne pas se retrouver dans un périmètre de 500 mètres d’une école des filles pendant les heures des cours et de se présenter chaque lundi devant le Procureur général près la Cour de cassation.

Pour le ministre, la libération définitive sera acquise à l’intéressé si la révocation n’est pas intervenue avant le 8 avril 2023.

M. Diomi Ndongala, président du parti politique, la Démocratie chrétienne (DC), a été condamné le 26 mars 2014 par la Cour suprême de justice à 10 ans de servitude pénale principale pour viol à l’aide de violence, exposition d’enfants à la pornographie, détention d’enfants et tentative de viol d’enfants.

Dans la même catégorie