ACP La maternité de Mushaba à Kalemie réhabilitée par l’UNFPA ACP Dix-huit nouveaux cas confirmés d’Ebola notifiés samedi au Nord-Est de la RDC ACP Visite du ministre de la Santé au centre de transit de Beni GNA Kpone taxi drivers threaten demonstration over Michel camp Calypso road GNA Police trains church leaders in Cape Coast on security issues GNA Continue to do your best, Public Sector Workers urged ACP Appel à la mobilisation des églises en RDC pour l’éradication de la maladie à virus Ebola ACP La RDC appelée à se pencher sur la formation des ingénieurs pour son émergence ACP La présidente de l’Assemblée nationale, Jeanine Mabunda, à sa descente d’avion à Mbandaka GNA Iduapriem employees donate chairs to FIASEC

Évaluation a mi-parcours du PNPER : les résultats juges « insatisfaisants » selon les experts


  10 Juillet      82        Economie (24413), Entreprises (1271),

   

Lomé, 10 juil 2017 -(ATOP)- Les résultats de l’évaluation à mi-parcours du Projet national de promotion de l’entreprenariat rural (PNPER) ont été jugés « insatisfaisants » par les experts lors d’une réunion de restitution, le lundi 10 juillet à Lomé.
Cette revue à mi-parcours a pour objectif de réexaminer la conception et la structure initiale du projet en vue de mesurer les progrès réalisés dans la mise en œuvre des activités, la gestion financière et administrative et le niveau d’atteinte des résultats.
Elle vise également à identifier les contraintes et à redéfinir les activités à réaliser au cours de la deuxième moitié de la vie du projet.
Après la revue, la mission a formulé des recommandations au gouvernement afin d’éviter la résiliation du contrat. Il s’agira pour le Togo de remplir les conditions nécessaires au cours des 3 prochains mois, entre autres, la restructuration du projet, le renforcement de l’unité de gestion et de coordination du projet. Il devra aussi élaborer un plan d’action pour la période de transition, en précisant notamment les activités actuellement prévues et celles susceptibles d’être poursuivies afin d’obtenir des résultats convaincants.
Le 1er août prochain, le gouvernement avec le soutien du Fonds International de développement agricole (FIDA) mettra en place une équipe de spécialistes des Petite et Moyennes Entreprises (PME) rurales afin d’entreprendre une restructuration approfondie du projet, en tenant compte des changements dans le contexte et des nouvelles opérations dans le secteur. Cet exercice devra être finalisé au plus tard le 30 septembre.
Enfin, une nouvelle mission du FIDA est attendue à Lomé, en octobre prochain pour examiner la mise en œuvre de ces conditions et l’exécution du plan d’action afin de prendre une décision finale concernant l’avenir du projet.
Le ministre de l’Agriculture, de l’Elevage et de l’Hydraulique, Ouro-Koura Agadazi a expliqué que les résultats très faibles de la revue étaient dus au manque de décaissement des fonds de garantie de la part du Togo et aux bouleversements qu’a connus l’équipe de coordination.
Il s’est réjoui néanmoins de la prise de conscience remarquée au niveau des partenaires techniques et financiers, de son département et des autres acteurs qui accompagnent le projet. Cette prise de conscience, dit-il, a permis d’élaborer une feuille de route qui sera exécutée sur une durée de trois mois et réévaluée par une mission internationale. En terme de cahier de charge, le Togo doit continuer par encadrer les promoteurs agricoles afin qu’ils puissent maîtriser et établir un plan d’affaires, travailler de manière à minimiser les risques qui minent le PNPER depuis son lancement, a ajouté le ministre.
La chargée de programme à FIDA, Mme Esther Kasalu-Coffin a souligné qu’après trois années de mise en œuvre du PNPER, des activités ont été mises en œuvre mais elles sont limitées. Elle a fait savoir que les réalisations physiques du projet sont en deçà des niveaux attendus et le taux global de décaissements est seulement de 10%.
Mme Kasalu-Coffin a rappelé que le faible niveau de réalisation était dû en grande partie à une faible performance institutionnelle et à des lacunes dans la gestion du projet. Néanmoins, bien que les réalisations soient limitées, la mission reconnait aujourd’hui la pertinence stratégique du projet, le potentiel important de création d’emploi et de revenus des Micros et petites entreprises rurales (MPER) pour les femmes et les jeunes, a-t-elle dit.
Le PNPER est un accord de financement de prêt et de don signé à Rome (Italie) le 23 mai 2014 entre le FIDA et le Togo. Il est mis en œuvre sous le Programme national d’investissement agricole et de sécurité alimentaire (PNIASA) du Togo durant une période de 6 ans (2014-2020).
Le PNPER a pour but de contribuer à la réduction de la pauvreté et à l’amélioration des conditions de vie en milieu rural en particulier pour les jeunes et les femmes âgés de 18 à 40 ans. Le projet est structuré autour de 3 composantes notamment : la facilitation de l’accès aux services non financiers ; la facilitation de l’accès aux services financiers et la coordination suivi-évaluation et gestion des savoirs. ATOP/OAF/KYA

Dans la même catégorie