MAP Guinée: libération d’un responsable syndical, revendication majeure des grévistes MAP Qualifications JO-2024 (3è tour retour): La sélection marocaine féminine de football confirme face à son homologue tunisienne (4-1) MAP Sénégal: le gouvernement adopte un projet de loi d’amnistie des faits liés aux violences survenues entre 2021 et 2024 (officiel) MAP La méningite tue au moins 20 élèves dans le nord-est du Nigeria MAP Qualifications JO-2024 (3è tour retour): La sélection nationale féminine de football bat son homologue tunisienne (4-1) et se qualifie au 4è et dernier tour AIP François Olivier Gosso nommé directeur exécutif de l’Association africaine de l’eau et de l’assainissement AIP Le ministère des Affaires étrangères s’investit pour une mise en œuvre optimale de son budget 2024 AIP Lutte contre le paludisme: vers la consolidation des résultats de 2023 dans l’Indénié-Djuablin AIP Des experts en génie civil s’inspirent de l’expérience du LBTP en matière de revêtements routiers AIP Valentine’s day : les participants instruits sur l’harmonie dans le couple lors de la 2ème édition

EXPRESSO MISE EN DEMEURE DE « REMETTRE LA TÉLÉPHONIE FIXE SOUS TOUTES SES FORMES’’


  15 Février      49        Technologie (991),

 

Dakar, 15 fév (APS) – L’Autorité de régulation des postes et des télécommunications (ARTP), disant constater que la société Expresso Sénégal ne fournit plus les services de la téléphonie fixe met en demeure cet opérateur de se conformer à cette obligation contenue dans son cahier de charges dans un délai de 30 jours, sous réserve de se voir appliquer « toutes les conséquences de droit » relativement à ce défaut de fourniture.

Dans une mise en demeure dont l’APS a obtenue copie, le régulateur rappelle qu’en sa « qualité d’opérateur titulaire d’une licence globale et en vertu des dispositions » du cahier de charges y afférent, Expresso Sénégal « est investie d’une obligation de fourniture des services figurant dans le texte susmentionné ».

« Or, malgré la rigueur des obligations contenues dans votre cahier des charges, l’Autorité de régulation des télécommunications et des postes (ARTP) est au regret de constater que vous ne fournissez plus aux populations, les services de la téléphonie », peut-on lire dans cette correspondance que le régulateur a adressée à Expresso Sénégal.

« Face à cette situation, lit-on encore, je vous mets en demeure, conformément à l’article 177 de la loi n° 2018-28 du 1er décembre 2019, portant code des communications électroniques, de remettre en service la téléphonie fixe sous toutes ses formes, conformément à l’annexe 1 de votre cahier des charges, dans un délai de trente (30) jours, à compter de la date de réception du présent courrier » daté du 11 févier.

L’autorité de régulation des télécommunications et des postes avertit que passé ce délai, elle sera « dans l’obligation de tirer toutes les conséquences de droit ».

Dans la même catégorie