GNA Fertilizer can be used for other nefarious activities – Police GNA Ghana’s petroleum revenue must be utilized judiciously – PIAC GNA KPMG Appoints New Senior Partner ATOP REMISE OFFICIELLE DES INFRASTRUCTURES MARCHANDES AU MARCHE PREFECTORAL D’ELAVAGNON ANP BEPC 2019 Maradi : 32.523 candidats se sont lancés pour les épreuves ANP Le Président de la République reçoit l’ancien Chef d’Etat béninois Soglo ANP Niger : La loi réprimant la cybercriminalité adoptée au parlement GNA NADMO disburses GH814,000.00 to support June 3rd disaster victims GNA Stratcomm launches 7th Edition of Ghana Garden and Flower Show GNA Tema Kwasea Dwaso traders appeal for more time

Faire de l’innovation et de la technologie des leviers de l’économie verte


Brazzaville, 24 mai 2016 -(ACI) – Les participants à la 7ème édition du forum international sur le Green Business tenue du 17 au 19 mai dernier dans la ville océane, ont pris la résolution de promouvoir davantage l’économie verte en Afrique, en encourageant l’innovation, le transfert des technologies et leur appropriation, notamment celles liées à l’écologie, l’utilisation des savoirs traditionnels et la mobilisation des financements.

Ces différents axes faisant partie des recommandations du forum qui feront l’objet de l’élaboration d’un livre blanc, devant être diffusé prochainement à tous les participants, permettront d’améliorer les techniques culturales, de promouvoir les énergies renouvelables (solaire, éolienne et hydrolienne), d’assurer le renforcement des capacités nationales au financement de la recherche et d’assurer la gestion durable et rationnelle des ressources hydriques, des forêts et des sols.
Centrés sur le thème général «Comment l’innovation et la technologie peuvent-elles favoriser le développement de l’économie verte en Afrique Subsaharienne?», les débats des participants ont mis en évidence la nécessité d’identifier les besoins de renforcement des capacités dans les secteurs de la recherche et de l’innovation technologiques, les sources de financement et de la recherche ; de favoriser les échanges sur les bonnes pratiques innovantes à la technologie en vue d’appuyer le développement de l’économie verte ; d’inciter à une grande implication des entrepreneurs locaux et étrangers dans la vulgarisation des solutions innovantes.
Ils ont établi l’urgence de finaliser l’opérationnalisation du fonds vert, de donner une dimension régionale et internationale au forum, afin d’attirer le maximum d’acteurs et de promouvoir les échanges commerciaux des produits africains sur le marché international.
A la lumière du thème central des assises, les chercheurs, décideurs, universitaires, entrepreneurs investisseurs et autres représentants du secteur public et de la société civile ont démontré dans leurs exposés, tables-rondes et ateliers le rôle que peuvent jouer l’innovation et la technologie dans le développement du business constituant une des réponses à la crise environnementale que connaît la sous-région.
La thématique de cette édition sponsorisée par les compagnies pétrolières Total et E&P Congo, Congo Terminal, le Port de Pointe-Noire, Trans Air Congo (TAC) et bien d’autres sociétés, a été constituée d’une vingtaine de sous-thèmes intégrant l’accord de Paris sur le climat et ses conséquences, le développement de l’agriculture, l’innovation, la science et la technologie et la promotion d’une économie décarbonnée, le financement des PME, la protection de l’environnement les savoirs endogènes et les pratiques civilisationelles, le transfert des technologies, les progrès technologiques et la réduction des gaz à effet de serre.
Montrant l’importance du Green Business, la ministre de l’économie forestière, du développement durable et de l’environnement, Mme Rosalie Matondo a, en présence de son homologue du plan de la statistique et de l’intégration régionale, Mme Ingrid Olga Ebouka Babakas, déclaré qu’au moment où l’économie mondiale est plongée dans une crise profonde due à la baisse du prix des matières premières issues des ressources fossiles, l’économie verte, l’un des piliers de la diversification économique, constitue une véritable alternative dans la restructuration des économies africaines.
De son côté, l’initiateur de ce forum international Green Business le président de la chambre de consulaire de Pointe-Noire, M. Sylvestre Didier Mavouenzéla, s’est, à l’issue des travaux, dit heureux du fait que la nécessité d’une migration vers un nouveau paradigme économique a fait émerger une convergence et un niveau supplémentaire de prise de conscience autour de l’économie verte.
Organisé par la chambre de commerce d’industrie, d’agriculture et des métiers de la ville océane, la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale (CEEAC), le ministère congolais en charge de l’économie forestière, du développement durable et de l’environnement et l’Association Pointe-Noire Industrielle (APNI), cette 7ème édition a connu la participation du commissaire de l’Union Africaine chargé des ressources humaines, de la science et de la technologie, M. Martial De Paul Ikounga et du représentant de la CEEAC, M. Honoré Tabuna.
Ceux-ci ont respectivement exhorté les participants à la recherche, en consultant les sources d’innovation et d’informations techniques telles que le brevet d’innovation, et à la sensibilisation et la mobilisation des pays africains pour leur adhésion à une économie impliquant l’utilisation des technologies respectueuses de l’environnement. (ACI)

Dans la même catégorie