AIB Promotion immobilière, réconciliation et  insécurité  en couverture des quotidiens burkinabè AIB Affaire des écoutes : Nicolas Sarkozy condamné à 3 ans de prison dont un ferme AIB Fasofoot : Salitas FC conserve sa place de leader AIB Football : Le Sénégal sollicite le soutien du Burkina pour la présidence de la CAF ACP Kasaï central : remise de palmarès des réussites des résultats de l’Examen d’Etat 2019-2020 à l’UNIKAM ACP Relance des échanges commerciaux entre l’Afrique du Sud et la RDC ACP L’Inflation nationale située à 0081% à la quatrième semaine de février 2021 contre 0,097% à la troisième ACP 20 milliards FC à lever mardi avec les bons du Trésor Dollar ACP Le G26 échange sur sa participation au prochain gouvernement de l’Union Sacré avec le Premier ministre Sama  ACP L’artiste musicien Alesh annonce la sortie prochaine de son single « Na ndenge ya mabe te »

FATICK : LA FERMETURE DES MARCHÉS HEBDOMADAIRES PLOMBE LA COLLECTE DES GRAINES D’HUILERIE (DRDR)


  20 Février      10        Société (29305),

   

Fatick, 20 fév (APS) – La fermeture des marchés hebdomadaires pour endiguer la propagation du coronavirus dans la région de Fatick a entrainé un ralentissement de la collecte des graines d’huilerie, a indiqué le directeur régional du développement rural (DRDR), Mamadou Badiane.

‘’Depuis la fermeture des marchés hebdomadaires à cause de la deuxième vague du coronavirus, on assiste quasiment à l’arrêt des opérations de vente des graines d’huilerie’’, a relevé M. Badiane.

Il s’entretenait vendredi avec des journalistes sur le déroulement de la présente campagne de commercialisation de l’arachide, ouverte depuis le 23 novembre 2020.

Il a rappelé que les marchés hebdomadaires sont les lieux où les producteurs écoulaient l’essentiel de leurs graines dans le cadre de cette campagne de commercialisation.

‘’Mais, depuis leur fermeture par les autorités administratives pour limiter la propagation du coronavirus, la quantité de graines d’huilerie collectées n’a pas beaucoup évolué depuis deux semaines’’, a-t-il relevé.

Elle est passée seulement de 519,878 tonnes en début janvier à 582,578 tonnes à la mi-février, a-t-il indiqué. Aujourd’hui, la collecte des graines d’huilerie suscite l’inquiétude, au regard du fait que la quantité collectée est très faible comparée à 2018, année où elle dépassait 13.000 tonnes.

Dans la même catégorie