AIP Côte d’Ivoire/JIF 2019 dans le Bounkani: D’importants dons offerts aux groupements féminins AIP Un nouveau bureau MCC chargé de l’égalité entre les genres ouvert en Côte d’Ivoire AIP Côte d’Ivoire/ Deux monuments en construction pour embellir Touba AGP Le Maroc sollicité pour la mise en place d’un Institut supérieur de formation agricole au Gabon AIP Côte d’Ivoire/ Un atelier sur le droit communautaire UEMOA à Abidjan AIP Côte d’Ivoire/ Des séances de dépistage du cancer du col de l’utérus à Yamoussoukro Inforpress Moradores de Cidadela vão pedir na justiça suspensão das actividades do posto de combustível da Enacol Inforpress Bolsa de Acesso à Cultura vai financiar mais 70 escolas e associações a nível nacional Inforpress Porto Novo: Rede de água contempla centena de famílias em Lombo Figueira, Ribeirão Fundo e Água das Caldeiras AIP La Première dame de Côte d’Ivoire appelle à l’accélération des réformes pour le développement du secteur privé et la promotion de l’entrepreneuriat féminin

« FEMME LIONNE » : LE CHOIX DU PROFESSEUR ANDRÉE-MARIE DIAGNE EXPLIQUÉ PAR LA RÉALISATRICE


  21 Mars      31        Cinéma (327),

   

Dakar, 21 mars (APS) – La réalisatrice sénégalaise Lobé Ndiaye a expliqué mercredi que son choix de consacrer un film à l’inspectrice de l’éducation Andrée-Marie Diagne Bonané avait été dicté par la constance de cette dernière « à transmettre le savoir dans le domaine de l’éducation ».

« Andrée-Marie Diagne est une femme lionne, une femme plurielle, car elle est épouse, mère, enseignante, et également écrivaine. Elle est tout le temps dans le domaine de la création et de la créativité », a souligné la cinéaste.

Elle intervenait à la fin de la projection de son documentaire ’’Femme Lionne’’, à l’Ecole supérieure de journalisme, des métiers de l’internet et de la communication (E-JICOM) de Dakar.

Cette « militante de première heure » est également « une femme intellectuelle certes mais de terrain, une femme infatigable », a ajouté Lobé Ndiaye.

« Elle m’a enseignée au lycée et à l’université. Même les samedis et dimanches, elle ouvrait toujours sa porte aux étudiants. Nous avons réussi, je lui devais quelque chose », a témoigné la réalisatrice.

Le film « Femme Lionne », sélectionné au dernier Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (FESPACO), est pour sa réalisatrice « une reconnaissance » envers son enseignante considérée comme « un modèle ».

Outre le choix de son personnage, les étudiants de E-Jicom se sont intéressés à la production cinématographique sénégalaise de façon générale. Ils ont aussi pu voir le film « Une place dans l’avion » de Khadidiatou Sow, poulain d’argent du dernier FESPACO.

« Nous voulions que le résultat de l’échange avec les étudiants soit pédagogique, cela a été le cas et il s’est reflété par la participation massive des étudiants au débat », s’est-elle félicitée.

Pour sa part, la responsable pédagogique d’E-JICOM, Anna Sow, a déclaré : « Nous avons été séduits par la qualité des productions, et les étudiants se sont essayés à la critique cinématographique. »

E-Jicom a organisé cette projection en partenariat avec l’Association sénégalaise de la critique cinématographique (ASCC) dans le cadre du « Mois du cinéma au féminin ».

Selon Mme Sow, cette séance s’inscrit dans le cadre d’un programme d’offre pédagogique d’EJICOM, intitulé « Les invités du mercredi ».

Dans la même catégorie