MAP L’adoption d’une position africaine unie en matière de migration, renforcera le plaidoyer du continent devant les instances internationales (Mme Bouayach) APS UN MÉMORANDUM DE COOPÉRATION POUR PROMOUVOIR LA TOLÉRANCE ET LA PAIX APS HAUSSE DE 0, 3 % DU COÛT DE CONSTRUCTION DES LOGEMENTS NEUFS (ANSD)  NAN Recruitment: Complaints from applicants resolved, says customs spokesperson NAN FG inaugurates 11 strategic documents on reproductive health services APS CAN 2019 ET 2021: LA RTS DÉTENTRICE EXCLUSIVE DES DROITS DE RETRANSMISSION, LA PORTE CEPENDANT OUVERTE À D’AUTRES (DG UAR) APS L’UAR VEUT MAINTENIR LES DROITS DE RETRANSMISSION DES CAN 2019 ET 2021 « À UN NIVEAU ABORDABLE » (DG) APS COUR DES COMPTES : SEPT NOUVEAUX MAGISTRATS INSTALLÉS MAP Ouganda : 150 millions USD de la Banque mondiale pour un plan d’aide aux réfugiés MAP Ouganda: assignation à résidence du chanteur et opposant Bobi Wine

FEMMES ET SCIENCE : LES DOCTORANTES SÉNÉGALAISES INVITÉES À PARTICIPER AU PROGRAMME L’ORÉAL/UNESCO


  21 Mars      17        Education (6179),

   

Dakar, 21 mars (APS) – Le directeur général de la recherche et de
l’innovation, professeur Amadou Thierno Gaye, a invité jeudi les
doctorantes sénégalaises à participer à la 10e édition du programme
Afrique de l’Oréal/UNESCO pour les femmes scientifiques, en vue
d’augmenter la chance d’aligner une ou plusieurs lauréates du pays.

’’Nous encourageons vivement les femmes à participer à la prochaine
édition du programme Afrique subsaharienne de l’Oréal/UNESCO pour les
femmes et la science, qui aura lieu pour la première fois au Sénégal
en novembre 2019’’, a-t-il dit lors de la cérémonie de présentation
dudit programme.

La 10e édition de ce programme, prévue le 21 novembre prochain à
Dakar, s’inscrit dans le cadre de l’appui aux jeunes scientifiques à
travers le monde.

Le professeur Gaye a souligné l’importance de donner un maximum de
chance aux doctorantes et post-doctorantes, en vue de leur permettre
de remporter un ou plusieurs dotations lors de cette prochaine
édition.

Il a souligné que le programme l’Oréal/UNESCO pour les femmes prend en
compte la politique de son département visant à appuyer ces dernières
dans la réalisation de leurs thèses, publications, ouvrages et autres
documents scientifiques.

’’La Fondation l’Oréal organise ce programme pour accompagner les
femmes scientifiques en leur octroyant des financements visant à mener
à bien leurs travaux d’études doctorales et post-doctorales’’, a-t-il
expliqué.

Le DG de la recherche et de l’innovation s’est par ailleurs félicité
de voir l’augmentation du nombre des bénéficiaires du programme passer
de 14 à 20, tout en souhaitant la réussite des candidates.

’’Les statistiques montrent que nous avons très peu de candidatures
des femmes d’Afrique francophone et surtout du Sénégal à ce programme,
raison pour laquelle nous sommes ici à Dakar, pour partager
l’information’’, a quant à lui souligné le responsable Afrique de la
Fondation l’Oréal, Tahirou Gourouza.

Il a annoncé qu’en 2019, quelque 20 dotations seront prévues pour la
région Afrique subsaharienne, soit 15 pour les doctorantes et 5 pour
les post-doctorantes.

Selon le critère d’éligibilité, les candidates devront avoir non
seulement la nationalité d’un pays d’Afrique subsaharienne, mais aussi
travailler dans un laboratoire de recherche, ou être inscrites dans
une école doctorale dans les sciences de l’ingénieur et les
technologies, etc.

Il a toutefois déploré le fait que les femmes ayant reçu le Prix Nobel
scientifique ne représentent que 3% à travers le monde, tout en
plaidant pour un renversement de la tendance.

Dans la même catégorie