AIP Anémie et infections respiratoires, causes principales de morbidité à Dimbokro (directeur CHR) AIP Les meilleurs élèves de l’IEP de Songon récompensés AIP Les joueurs de l’équipe nationale malgache élevés au rang de chevaliers AIP Le Mouvement « Tous Debout avec Mabri » mobilise à Abobo AIP Érosion côtière : Les habitants du quartier des pêcheurs de Lahou Kpanda appellent à l’aide AIP Le médiateur d’un conflit communautaire échappe de justesse à un lynchage à Bettié AIP La 11è édition du tournoi de football pour les minimes s’ouvre bientôt à Bangolo AIP Le maire de tabou soutient les AGR des femmes de la tribu Tépo sud AIP Des actions de lutte contre la Dengue annoncées dans la commune d’Abobo NAN Breaking the Barriers Against Adoption of Traditional Medicine

Fête nationale-Tourisme : des autorités maliennes et burkinabè à la découverte de l’unité sucrière de Ferké 1


Abidjan, 09 août 2015 (AIP) – Les autorités politiques et administratives de la région du Tchologo ont initié, vendredi, une visite touristique sur le site de la Sucaf-CI à Ferké 1, afin de faire découvrir à leurs homologues burkinabés et maliens, le dispositif de fonctionnement et de production du sucre de l’entreprise sucrière, pendant leur séjour à Ferkesédougou dans le cadre des festivités de la fête nationale ivoirienne.

Après le défilé civil et militaire et le vin d’honneur organisé à la résidence du préfet de région, Diakité Soualoho, une délégation forte de 80 personnalités a entrepris l’après-midi, une sortie détente sur le site de la SUCAF-CI à Ferké1.

Cette visite touristique a permis aux autorités administratives et politiques de la région des cascades (Banfora, Burkina) et de Sikasso (Mali), hôtes de leurs homologues ivoiriens du Tchologo pour les festivités marquant le 55 ème anniversaire de l’indépendance de la Côte d’ Ivoire, d’apprécier de près le dispositif de production et de fonctionnement de cette importante unité sucrière.

Les visiteurs, notamment Léontine Zagr&eacut e;, gouverneur de la région des Cascades, et Mahamadou Diaby, gouverneur de Sikasso, qui ont été accueillis au village A par Jean-pierre Champeaux, directeur des complexes et son staff administratif et technique, ont parcouru des plantations de cannes à sucre et les différents systèmes et mécanismes d’irrigation, à savoir le système goutte-à-goutte, les rampes, les semi-hippodromes.

La visite guidée s’est poursuivie au barrage sur le Lopkpo, l’un des deux grands barrages de la SUCAF, qui permettent d’irriguer les plantations des complexes en période de faible pluviométrie, pour cette région ayant une pluviométrie moyenne annuelle de 1200 mm.

A l’usine, toute la chaîne de fonctionnement de la SUCAF jusqu’à la production du sucre leur a été expliquée par les maîtres sucriers. Tous les compartime nts de l’unité industrielle, machines de production du sucre, tracteurs, récolteuses robotiques industrielles, coupeuses, station de traitement d’eau, laboratoires d’analyses, ont été appréciés par les visiteurs.

La sortie détente s’est achevée au Club Oasis de l’unité industrielle, par un échange quadriparti entre la SUCAF, les autorités ivoiriennes, maliennes et burkinabè.

Les maîtres sucriers se sont réjouis de cette visite sur leur site qui finalise les festivités de la fête nationale de la Côte d’Ivoire à Ferkessédougou, « un geste de considération » selon le directeur des complexes.

La SUCAF-CI (Sucrerie Africaine de Côte d’Ivoire) émane de la privatisation de la SODESUCRE en 1997. Reprise par le groupe Caste à cette époque, et gér&e acute;e par le groupe SOMDIAA, sa production de sucre de marque « Tatie » avoisine à ce jour, les 100.000 tonnes par an.

La campagne de 2015 a atteint le record de 105.310 tonnes de sucre. La SUCAF-CI vient d’obtenir, pour le site de Ferké1, la certification ISO 22000 VERSION 2005, relative à la sécurité des denrées alimentaires, faisant d’elle une entreprise de référence en matière de sécurité alimentaire.

Avec une exploitation de quinze mille ha (12.500 ha industriel et 2500 ha de cannes villageoises) de plantations de cannes à sucre, l’entreprise emploie aussi bien la main d’œuvre locale que sous-régionale.

ti/tm.

Dans la même catégorie