ANP Le président de la Banque Islamique de Développement élevé à la dignité de Grand Officier MAP Bulletin quotidien d’informations économiques africaines MAP La communauté marocaine en Afrique du Sud célèbre le 75e anniversaire de la présentation du Manifeste de l’Indépendance MAP Bulletin de l’écologie de l’Afrique MAP « Afrique du Rire » : Abidjan ouvre le bal de la 2è édition APS Les longs métrages fiction fopica « pas encore prêts » pour le fespaco APS Le fopica  »constamment ponctionné », déplore son secrétaire permanent APS Canoë-kayak et aviron : 4 experts en visite d’inspection en perspective des joj MAP Sahara : l’avenir est dans l’autonomie sous souveraineté marocaine et non pas dans l’émiettement MAP L’Ethiopie compte réaliser six méga-projets solaires avec un investissement d’environ 800 millions dollars US

Feux de Beazza, pour l’accès à la scène mondiale des ensembles de musiques traditionnelles


  17 Avril      43        Arts & Cultures (2293), Musique (428),

   

Brazzaville, 17 Avril 2017 (ACI) –  Le festival populaire et international de musiques traditionnelles, «  Feux de Brazza » s’est ouvert, depuis la 5ème édition en 2014, à la production des ensembles de musiques traditionnelles, en vue de leur permettre d’accéder à la scène musicale mondiale, a indiqué, le 15 avril à Brazzaville, le directeur général par intérim de ce festival, M. Didier Ngalebaye.

Cette indication a été donnée à l’occasion de la cérémonie de lancement du label « feux de Brazza-production », avec lequel le festival de musiques traditionnelles s’est résolu, à produire au moins deux groupes musicaux à la fin de chaque édition, pratiquement  dans l’année non festive.

C’est, en effet,  dans cet esprit  que « feux de Brazza-production » a produit l’album « EZALELI » du groupe Bana Batéké qui s’était distingué à la dernière édition par son génie créateur.

A l’occasion du lancement du label production, M. Ngalebaye a expliqué la philosophie de la production des groupes traditionnels. Celle-ci consistant à amener ces ensembles traditionnels à s’engager dans un contrat culturel, par le quel,  feux de Brazza négocie des formations pour ces artistes en vue de se perfectionner et se faire connaître sur la scène nationale et internationale grâce au réseau de partenaires du festival.

« Avec la multiplication des invitations internes et externes conséquentes, au regard de la qualité croissante de leurs productions, les artistes traditionnels pourront vivre de leur art, pendant que le sous-secteur de la culture et des arts deviendrait  pourvoyeur d’emplois, contribuant à sa manière à la diversification de l’économie congolaise », a déclaré le directeur par intérim de feu de Brazza.

Pour une première expérience, « Feux de Brazza production » avait sélectionné à son 5ème édition  en 2014, deux groupes, notamment TH MUSICA INTERNATIONAL et BANA BATEKE.

La 6ème édition, prévue pour 2016, n’a pas pu se tenir pour calendrier politique national extrêmement mouvementé.

Feux de Brazza mise sur la production, l’étude et la production de la musique traditionnelle à cause du commerce africain demeurant déficitaire sur le marché mondial, pour révéler les patrimoines culturels des communautés ethniques particulières à l’humanité plurielle à l’heure des TIC et pour gérer le risque de leur disparition après la décennie que l’UNESCO a consacrée à la promotion de la diversité culturelle.

Feux De Brazza-Production assure aux groupes choisis, de réaliser un album répondant aux normes professionnelles internationales, le management de ces groupes auprès des festivals et autres événements culturels partenaires du Feux De Brazza, en vue de la vente de leurs spectacles et de la promotion de leurs œuvres sur le territoire national et international pendant deux ans.

Créé en mai 2005, le festival populaire et international des musiques traditionnelles « Feux De Brazza » est devenu depuis cinq éditions, le 2ème  plus grand rendez-vous culturel du Congo après le Festival Panafricain de Musique (FESPAM) et un événement international de référence pour la promotion et le développement des arts vivants. Il est organisé chaque deux an à Brazzaville.

Dans la même catégorie