ANP Entretien à Niamey entre le Chef du Gouvernement Nigérien Ouhoumoudou Mahamadou et une délégation du Conseil de Sécurité de l’ONU ANP Campagne agricole 2021 dans la région de Dosso : 800 villages déficitaires sur 1900 dont 80% en situation d’urgence GNA Ratify ILO Convention 190: Women’s Movement call on government GNA Aboboyaa’ banned from plying major highways in Accra from Nov. 1 GNA Government approves over GHS 40 million to contain bird flu-Minister AGP N’Zérékoré/incendie au grand marché : Une cinquantaine de boutiques et leurs contenus partis en fumée (Bilan) AGP Gueckédou/ rentrée scolaire: La DPE annonce la vaccination du personnel enseignant avant la fin du mois d’octobre GNA British High Commission in Accra hosts climate showcase ahead of COP26 GNA Renominated MCE for Ketu North finally confirmed GNA 5,200 new infections of HIV recorded in children 0-14 – NACP

FILIÈRE MANIOC : LA RÉGION DE THIÈS ATTEND UNE PRODUCTION DE PLUS DE 600.000 TONNES (RESPONSABLE FILIÈRE)


  17 Septembre      23        Santé (11956),

   

Thiès, 17 sept (APS) – La région de Thiès (ouest) attend cette année une production de plus de 600.000 tonnes de manioc, a indiqué jeudi le président de cette filière, Assane Ndiaye.

’’L’année dernière, nous avions plus de 1.300.000 tonnes ; cette année, on attend autant, sinon plus’’, a-t-il dit à l’APS. Selon lui, la région devrait réaliser une production de ’’plus de 600.000 tonnes’’, cette année.

Il a indiqué en marge d’une remise de tracteurs à des producteurs de la région par le ministre de l’Agriculture, Moussa Baldé, que le manioc ’’se porte très bien’’ dans la région de Thiès, qui représente 70% de la production nationale.

Selon lui, un recensement des producteurs de manioc sur l’étendue du territoire national est en cours, avec l’appui du Fonds national de développement agro-sylvo-pastoral (Fndaps).

Les transformateurs sont aussi concernés par cette opération visant une meilleure lisibilité dans la filière.

Le manioc fait face à des défis de mécanisation, de transformation, de recherche, a-t-il dit.

Pour lui, il faut tendre vers une amélioration des variétés locales de manioc, en les croisant avec d’autres provenant notamment du Ghana et du Nigeria où beaucoup de recherche se font dans ce sens.

La filière travaille déjà avec l’Institut de technologie alimentaire (ITA) sur l’identification des variétés produisant la plus grande quantité de farine, ou celles aptes à produire de l’amidon.

L’Agence nationale de conseoil agricole et rural (ANCAR) et l’Isra, l’Institut sénégalais de recherches agricoles, aident aussi à la dissémination de ces travaux.

Thiès concentre environ 60.000 hectares sur les quelque 86.000 hectares emblavés sur l’étendue du territoire national, a noté Assane Ndiaye.

Selon lui, l’un des avantages du manioc est que son rendement à l’hectare vaut deux à trois fois celui de l’arachide.

S’y ajoute que la récolte peut être retardée d’un an pour attendre que le marché soit plus favorable.
ADI/ASG/BK

Dans la même catégorie