GNA ‘Karela players are aiming at historical achievement’ – Alagidede ACI LA MAIRIE DE BACONGO ORGANISE «UN VILLAGE RÉCRÉATION » EN JUILLET PROCHAIN ACI CONGO: NÉCESSITE DE CRÉER LE TITRE HONORIS CAUSA A UNIVERSITÉ MARIEN NGOUABI GNA Togbe Afede to bury mother June 29 GNA Petroleum Commission secures training for Ghanaian students in Canada GNA NDC Activist calls for fairness in employment opportunities GNA Government releases new Tertiary Education Policy Reforms ACI CONGO: L’OMS ANNONCE UN NOUVEAU CLASSEMENT POUR LA PREMIÈRE ANALYSE DE HÉPATITE B-C ACI REPRISE DES TRAVAUX PRELIMINAIRES POUR LA CONSTRUCTION D’UN PONT SUR LE FLEUVE NIARI ACI POOL: «LA POPULATION VEUT UN DIALOGUE NATIONAL INCLUSIF», DIXIT ULRICH YINDOULA

Fin de la 7e réunion de la commission mixte paritaire bénino-togolaise de délimitation de la frontière maritime : des recommandations formulées à l’endroit des partenaires et acteurs principaux


  12 Novembre      59        Politique (23319),

   

Lomé, le 12 nov. (ATOP) – La septième réunion de la Commission mixte paritaire bénino-togolaise de délimitation de la frontière maritime a pris fin le samedi 10 novembre à Lomé, après deux jours de travaux consacrés aux négociations sur la délimitation consensuelle de leur frontière maritime-est. Elle a débouché sur des recommandations à l’endroit des partenaires et acteurs principaux et à la signature des parapheurs par le président de la Commission Nationale des Frontières Maritimes du Togo (CNFMT), le Col. Takougnadi Neyo et le directeur général de l’Agence Béninoise de Gestion Intégrée des Espaces Frontaliers (ABGIEF), Dr Marcel Ayité Baglo.
Les membres de la Commission mixte paritaire s’engagent à adresser une correspondance conjointe à la GIZ pour qu’elle demande au cabinet MZSL de prendre les dispositions nécessaires pour se conformer, de préférence avant la fin de l’année 2018, aux exigences relatives aux pièces de la soumission conjointe mentionnées dans la note verbale adressée à la Mission permanente du Bénin à New York par le bureau des affaires juridiques des Nations Unies, le 30 octobre 2018.
Ils se proposent également de rechercher des conseils spécialisés (juridiques et techniques) dans la délimitation des frontières maritimes au plus tard le 31 mars 2019 et de solliciter le financement de la GIZ/PFUA pour la formation des membres de la Commission.
Les négociateurs des deux Etats appellent à prendre des mesures au plus haut niveau des deux Etats en vue d’engager les négociations sur leurs frontières au regard des dispositions pertinentes de la Convention de Montego Bat.
Ils demandent à la société ARGANS LTD de prendre les mesures idoines aux fins de proposer aux deux pays un programme spécifique de formation aux acteurs nationaux sur le processus d’élaboration de la Carte marine conformément aux clauses du contrat. Il est également recommandé à la société de fournir les rapports d’étape en bonne et due forme en support papier et électronique.
Les experts des deux pays ont convenu de se retrouver tous les six mois en vue de suivre le dossier de soumission, précisant que la prochaine rencontre se tiendra début avril 2019 au Bénin.
Le directeur de cabinet du Haut Conseil pour la Mer (HCM), Hubert Bakai a salué le courage et l’abnégation dont les membres de la Commission ont fait preuve durant les travaux. Pour lui, les deux pays restent résolument engagés dans la délimitation de leur frontière maritime commune conformément à la Convention des Nations Unies sur le droit à la mer qui ne reconnaît cette démarche qu’aux Etats dont les côtes sont adjacentes ou se font face.
Il a assuré que les recommandations seront transmises à qui de droit notamment aux deux chefs d’Etat qui sont les porteurs de ce processus de négociation. Au nom de la Commission mixte paritaire, M. Bakai a exprimé ses remerciements et encouragements aux présidents Faure Gnassingbé et Patrice Talon pour leur soutien apporté à la Commission et qui lui permet d’avancer véritablement dans les négociations pour une délimitation consensuelle de leur frontière maritime commune.
Le directeur de cabinet du Haut Conseil pour la Mer a aussi exprimé sa gratitude à la coopération allemande pour son accompagnement lors de la confection et du dépôt définitif du dossier conjoint d’extension de leur plateau continental.  Il a salué le climat de convivialité qui a toujours régné à l’occasion de leurs rencontres et souhaite que ce climat continu pour parvenir à une délimitation consensuelle de la frontière maritime-est en tenant compte des intérêts des deux pays.
Selon le directeur général de l’ABGIEF, Dr Marcel Ayité Baglo les membres de la Commission mixte paritaire viennent de montrer une fois encore l’importance qu’ils accordent à ce sujet de délimitation des frontières maritimes qui permet à leurs Etats d’avoir accès à la haute mer et d’affirmer leur prétention sur le plateau continental. Pour Dr Baglo, le chemin est encore long, raison pour laquelle il dit toujours compter sur l’abnégation des membres pour réussir leur mission. Il a également salué la confiance qui règne entre les membres de la Commission car pour lui, le travail de délimitation des frontières est un travail de confiance et dès qu’il y a une suspicion il vaut mieux aller devant les tribunaux. Mais d’après lui, les deux pays ont choisi la meilleure voie en espérant que leurs efforts seront récompensés.
Dr Baglo a, au nom de la délégation béninoise, exprimé sa gratitude à la partie togolaise pour la sollicitude dont elle a été l’objet durant son séjour au Togo.
ATOP/MEK/TGB

Dans la même catégorie