ANGOP Angola perde na estreia da Cosafa APS ORGANISATION ET NOUVELLES ORIENTATIONS DE LA SN-APS, AU MENU D’UN ATELIER À SALY APS UN ÉLU LOCAL VANTE LES AVANTAGES DE LA COOPÉRATION DÉCENTRALISÉE DANS LA CAPTATION DE RESSOURCES APS LE BOS DU PSE SATISFAIT DU DÉROULEMENT DES TRAVAUX DE L’AGROPOLE-CENTRE APS AFROBASKET U18 : VICTOIRE DU SÉNÉGAL SUR LE MALI (80-78) ANGOP Covid-19: Angola reporta 132 novos casos e 55 recuperados GNA Volta EC prepares venue to host regional collation centre ANP Niger: Le gouvernement fixe les modalités de calcul et de recouvrement des redevances de l’ARST ANP Niger : Démission des membres du Gouvernement et de certaines personnalités candidats aux élections législatives du 27 décembre prochain GNA Volta EC prepares venue to host regional collation centre

Fin de la onzième vague de l’épidémie d’Ebola en RDC (OMS)


  18 Novembre      3        Santé (8187),

   

Abidjan, 18 nov 2020 (AIP)- L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a déclaré mercredi 18 novembre 2020, la fin de la onzième vague de l’épidémie d’Ebola en République Démocratique du Congo (RDC), six mois après les premiers cas ont été signalés dans la province de l’Equateur.

Dans un communiqué transmis à l’AIP, « L’OMS félicite les intervenants et tous ceux qui ont sans relâche suivi les cas, fourni des traitements, engagé les communautés et vacciné plus de 40 000 personnes à haut risque », tout en remerciant les partenaires pour leur soutien.

L’épidémie dans l’ouest de la RDC, annoncée le 1er juin 2020, est survenue alors qu’une autre épidémie d’Ebola dans l’est du pays se terminait, et a finalement été déclarée terminée le 25 juin 2020. À la fin de la 11 e épidémie d’Ebola actuelle dans la province de l’Équateur, l’on enregistre 119 cas confirmés, 11 probables, 55 décès et 75 personnes rétablies.

L’épidémie s’est déclenchée dans des communautés dispersées dans des forêts tropicales denses ainsi que dans des zones urbaines surpeuplées, créant des problèmes logistiques. Ces problèmes ont été surmontées grâce au leadership du gouvernement et des communautés locales, soutenu par l’Organisme et ses partenaires.

Avec une chaîne de stockage du froid innovante pour maintenir le vaccin contre Ebola à des températures aussi basses que -80 degrés Celsius, l’Organisme et ses partenaires ont pu apporter leur soutien au Gouvernement de la RDC pour vacciner les populations des communautés sans électricité. Environ 90% des vaccinateurs étaient issus des communautés locales, relève-t-on.

La réponse a également mis à profit l’expertise des agents de santé locaux formés lors des deux récentes flambées en RDC. Ce sont plus de 574 000 ménages qui ont été visités et plus de 3 millions de personnes qui ont reçu des informations pertinentes sur la santé et la sécurité. Au plus fort de l’épidémie, il y avait plus de 100 experts de l’OMS sur le terrain, soutenant la réponse du gouvernement.

«Vaincre l’un des agents pathogènes les plus dangereux au monde dans les communautés éloignées et difficiles d’accès montre ce qui est possible lorsque la science et la solidarité se rencontrent», a déclaré le Directeur régional de l’OMS pour l’Afrique, Dr Matshidiso Moeti, précisant que cette technologie sera utile lors de l’introduction d’un vaccin COVID-19 en Afrique.

La réponse à la onzième épidémie d’Ebola a dû faire face à la pandémie de COVID-19, qui a mis à rude épreuve les ressources et créé des difficultés autour du mouvement des experts et des fournitures, en plus des défis liés à l’éloignement des communautés.

Alors que la 11e épidémie est terminée, L’OMS appelle à la vigilance. Car, des poussées potentielles sont possibles dans les mois à venir. Pour ce faire, « l’OMS et d’autres partenaires mènent actuellement des actions importantes pour améliorer les capacités opérationnelles essentielles dans la province de l’Équateur, y compris la formation des agents de première ligne ».

« La fin de cette épidémie rappelle que les gouvernements et les partenaires doivent continuer à concentrer leur attention sur d’autres urgences, alors même que la lutte contre le COVID-19 persiste ». Ceci, en investissant « davantage dans le renforcement des principales capacités des pays dans la mise en œuvre du Règlement sanitaire international ».

L’amélioration de la préparation conduira à une meilleure réponse aux menaces découlant des maladies à tendance épidémique et se traduira par un impact social et économique moindre, conclu le communiqué.

Dans la même catégorie