AGP Mamou: suspension et report de la mise en place du conseil communal de Ouré-Kaba suite à un malentendu entre élus du RPG AGP Ville de Conakry: la journée de participation citoyenne  » Conakry Ville Propre » aura lieu le samedi 26 janvier 2019 AGP MEF : le gouvernement guinéen et le groupe de la Banque mondiale signent un accord de financement de projet de mobilité et de connectivité rurale AGP Le Président Alpha Condé lance le numéro d’immatriculation de la direction nationale des Impôts AIP Côte d’Ivoire/ Les chefs traditionnels s’inquiètent des problèmes de cohabitation entre les communautés à Agboville AIP Côte d’Ivoire/ Une grève des enseignants paralyse l’école à Agboville AIP Côte d’Ivoire/ Un opérateur économique offre des bureaux à l’IEP Bouaflé Centre AIP Côte d’Ivoire/ La grève des établissements secondaires publics effective à Man ACP Appel à un renouveau citoyen et à la participation à la reconstruction du Congo ACP Le Président Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo appelé à traduire en actes les attentes de la jeunesse congolaise

Foire du livre de Ouagadougou : les visiteurs se font toujours attendre à la Place de la Nation


  25 Novembre      32        Arts & Cultures (2293), Livres (272),

   

Ouagadougou, 24 nov.  2017 (AIB) – L’affluence n’était pas encore au rendez-vous ce vendredi matin sur le site de  la Foire internationale du livre de  Ouagadougou (FILO), sis à la place de la Nation, alors que l’événement a ouvert hier jeudi ses portes dans la capitale burkinabè,  a constaté un journaliste de l’AIB.

Stands déjà installés, des visiteurs peu nombreux et des lieux d’exposition presque inoccupés, c’est le constat qui se dégage, ce vendredi dans la matinée aux environs onze trente (11h 30mn) sur le site de la Foire internationale du livre de Ouagadougou.

Aux dires de certains festivaliers nationaux et étrangers, l’ambiance de la FILO n’est pas celle des grands jours comme certains rendez-vous culturels, tels que le Salon international de l’artisanat de Ouagadougou (SIAO), le Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (FESPACO) et le Salon international du tourisme et de l’hôtellerie de Ouagadougou etc.

Cette rencontre placée sous le thème « livre et lecture dans le cadre familial», se déroule du  23 au 26 novembre 2017 à Ouagadougou.

Elle  constitue un cadre d’échanges entre écrivains, acteurs universitaires et experts sur l’avenir du livre au Burkina et en Afrique.

L’exposant missionnaire de la communauté islamique Ahmadiyya,  Habib-UL-ATA a félicité le gouvernement burkinabè d’avoir créé cette tribune d’échanges et de vente des livres au Burkina.

Pour lui, les dirigeants du pays doivent davantage promouvoir la FILO  pour motiver la population et surtout la jeunesse  à la lecture.

«Nous vendons des livres islamiques  dans toute sa diversité comme le  Saint Coran et autres», a indiqué l’exposant de Ahmadiyya .

Quant à l’exposante, Mme Somé Elise, de l’Harmattan Burkina Faso, ses livres vont de la maternelle à l’Université.

Elle affirme avoir mis à la disposition du  public des romans, des annales, des livres scientifiques  à des prix abordables.

« L’ambiance n’est pas tout ça et nous attendons toujours les visiteurs», a-t-elle précisé.

Selon l’un des visiteurs, le médecin écrivain, Edouard Yonli, l’ambiance n’est pas au top du fait de l’espace ensoleillé de la FILO.

M. Yonli  a  suggéré qu’on trouve un autre site afin de permettre aux visiteurs de pouvoir circuler librement dans les stands d’expositions.

«Les Burkinabè n’ont pas cette culture du livre et il faut travailler à susciter cela»,  a-t-il soutenu.

no/ata

Dans la même catégorie