APS PLUS DE 3.000 PERSONNES VACCINÉES DANS LA RÉGION DE THIÈS APS SÉDHIOU : DES VIVRES ET DES PRODUITS HYGIÉNIQUES POUR PLUS DE 300 TALIBÉS APS VINGT-CINQ VILLAGES DE SANDIARA ACCÈDENT À L’EAU POTABLE MAP CAN 2021-U20 (demi-finale): L’Ouganda bat la Tunisie par 4-1 et se qualifie pour la finale AIP Côte d’Ivoire-AIP/ L’OSEFF organise une séance de dépistage des cancers du sein et du col de l’utérus AIP Côte d’Ivoire-AIP/Quinze cas de Covid-19 enregistrés depuis janvier dans l’Indénié-Djuablin AIP Communiqué du Ministère de la Santé et de l’Hygiène Publique « Point de la situation de la COVID-19 au 1er/03/2021 » AIP Côte d’Ivoire-AIP/ La Confédération des professionnels de la filière bovine s’installe à Séguéla AIP Côte d’Ivoire – AIP/ Législatives 2021 : la chefferie traditionnelle de Séguéla et la CNDHCI pour un scrutin apaisé AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Le projet de déploiement de la SOTRA à Bouaké effectif à la prochaine rentrée scolaire

FORÊT DE BAYOTTE : 9 EXPLOITANTS FORESTIERS VIOLENTÉS PAR DES HOMMES ARMÉS PUIS LIBÉRÉS (SOURCE SÉCURITAIRE)


  21 Janvier      8        Société (29335),

   

Ziguinchor, 21 jan (APS) – Neuf exploitants forestiers ont été appréhendés, violentés et dépossédés de leurs biens avant d’être libérés par une trentaine d’individus armées, dans la forêt classée de Bayotte-Est aux faubourgs de Ziguinchor (sud), a appris l’APS de source sécuritaire, jeudi.

L’incident est survenu mercredi au moment où les exploitants forestiers étaient à la recherche du bois mort dans la forêt classée de Bayotte Est, près du village de Toubacouta, dans la commune de Nyassia, a confirmé la source à l’APS.

’’Les 9 exploitants forestiers ont été violemment battus, spoliés avant d’être libérés. Les hommes armés leur ont arraché leurs téléphones portables, leurs vélos et leurs habits avant de mettre le feu sur le bois mort qu’ils ont ramassé’’, a-t-elle précisé.

’’Les personnes blessées sont orientées au service médical du camp militaire de Ziguinchor pour un suivi médical adéquat’’, a confirmé à l’APS une autre source sécuritaire avant d’ajouter que ’’l’état-major de la gendarmerie locale avait ouvert une enquête’’.

Cette zone forestière avait été le théâtre en janvier 2018 du massacre de 14 personnes qui étaient à la recherche de bois mort.

Dans la même catégorie