AIP La chefferie du département de Niakara reconnaissante au chef de l’État pour avoir sacrifié « son honneur et sa réputation » pour le peuple AIP La 22ème édition du prix Ebony reportée en janvier 2021 ANP Niamey : Le Premier Ministre reçoit le Sous-Directeur de l’Afrique Occidentale au Ministère français des affaires étrangères ANP Célébration à Dosso de la 7ème édition de la Journée Nationale de la liberté de Presse GNA Tema East NPP to report acts of violence to GNA Vote massively for NPP in the December polls-Addai GNA Some names missing from the special voting list GNA Election 2020: EC satisfied with progress of special voting GNA Special Voting starts in Ernest in UE GNA NDC government to absorb fees of tertiary students

Formation des magistrats sur les pratiques de corruption, crimes économiques et leur répression


  22 Novembre      12        Justice (934), Société (25496),

   

Porto-Novo, 22 nov. (ABP) – Un atelier de renforcement de capacités sur le blanchiment de capitaux et la répression des infractions sous-jacentes se déroule depuis mercredi dernier à Abomey, au profit des acteurs de la justice ordinaire.
Cette formation à laquelle participent une vingtaine d’acteurs de la justice ordinaire entre dans le cadre de la mise en œuvre du Programme d’appui à la lutte contre l’impunité et du renforcement de l’Etat de droit en République du Bénin (PALIRED), dont l’objectif est de contribuer à la mise en œuvre des réformes dans le domaine de la lutte contre la corruption et du renforcement du contrôle.
Pendant trois jours les participants seront entretenus sur le cadre juridique et le cadre institutionnel de lutte contre le blanchiment de capitaux, les mesures de prévention du blanchiment de capitaux, sa répression et la coopération internationale en matière de lutte contre le blanchiment de capitaux.
Selon la présidente du réseau Social Watch Bénin, Blanche Sonon, la formation vise à renforcer les capacités des acteurs de la justice ordinaire sur le blanchiment d’argent et les infractions sous-jacentes qui entraînent des saignées financières et empêchent l’Etat de disposer de moyens pour satisfaire les besoins prioritaires des populations.
Au vu de la qualité des participants, le social watch s’est dit confiant en sa contribution à freiner les crimes économiques. « Notre vœu est que les bénéficiaires appliquent rigoureusement les notions qu’ils auront acquises pour déranger les potentiels délinquants économiques » , a souhaiteraient Blanche Sonon.
Pour l’expert formateur, Emmanuel Opita, la formation permettra aux hommes de droit de mieux s’aguerrir sur les principes (lois) de la République dans l’exercice de leurs fonctions.
Ainsi, pour éviter que les citoyens continuent de violer les lois par ignorance, Emmanuel Opita invite les associations en appui avec le gouvernement à définir des stratégies de sensibilisation des populations.
On rappelle que la formation est organisée grâce à l’appui technique et financier de l’Union européenne, de Transparency International et du Réseau Social Watch Bénin en collaboration avec le ministère de la justice.

Dans la même catégorie