AIP Côte d’Ivoire/ Le déficit d’enseignants qualifiés pourrait s’accentuer dans la DRENT-FP d’Aboisso (chef de l’Antenne pédagogique ) AIP Le préfet de région, préfet du département de Bouaflé, Beudjé Djoman Mathias ANG « Vazadouro de lixo de Antula ameaça saúde dos populares locais », afirma responsável de saneamento da CMB ANG « Sucessivos governos ignoram estratégias da defesa militar do país », diz o CEMFA ANG Partidos políticos defendem observância das leis que regulam processo eleitoral ANP Niger : La prévalence du diabète de 4,3% est une des plus élevées de la sous-région (Ministre) MAP Kenya: Huit armes à feu, des relevés bancaires et des appareils électroniques saisis aux bureaux et domicile du gouverneur de Migori ABP Les quotidiens à fond sur l’exécution du budget de l’Etat gestion 2019 ANP Le pétrole a procuré des recettes cumulées de plus 650 milliards de FCFA et créé 7000 emplois au Niger ABP Bénin: Les autorités judiciaires en conclave à Djougou pour maîtriser le phénomène de criminalité dans la Donga

Forum de Saint-Louis à Essaouira : La politique migratoire du Maroc est salutaire car placée sous le signe du respect de la dignité humaine (prospectiviste sénégalais)


  4 Novembre      34        Leadership Africain (784),

   

Rabat, 03/11/2018 (MAP), La politique de gestion de la question migratoire menée par le Maroc est salutaire en ce sens qu’elle est placée sous le signe du respect de la dignité humaine, a souligné samedi à Essaouira, M. Alioune Sall, prospectiviste sénégalais et directeur exécutif de l’Institut des futurs africains, un think-tank panafricain basé en Afrique du Sud.

« La politique migratoire du Maroc est placée sous le signe du respect de la dignité humaine et c’est l’essentiel, car le migrant doit être respecté en tant qu’individu ayant quitté son territoire, peut être parce que le destin l’a desservi et qu’il est mu par la recherche d’opportunités pour une vie meilleure », a-t-il confié à la MAP en marge de sa participation au Forum de Saint-Louis (2 et 3 courant à Essaouira).

Et de poursuivre que la démarche humaniste et humaine du Maroc en matière de gestion de la question migratoire s’inscrit dans le cadre de l’engagement inébranlable du Royaume de défendre les priorités du Continent et de faire de la migration un levier du co-développement et un pilier de la coopération Sud-Sud mutuellement avantageuse.

« A mon sens, il faut faire en sorte que cette migration soit bénéfique et pour les pays hôtes et pour les pays émetteurs de migrants et c’est ce que le Maroc a bien compris et est en train de consolider », a-t-il dit.

Sur sa présence à Essaouira pour débattre des questions intéressant le Continent, M. Alioune Sall a dit tout son bonheur et sa fierté de voir le Forum de Saint-Louis « délocalisé dans la cité des Alizés, chez lui ».

« Nous avons une communauté marocaine qui s’était installée à Saint-Louis depuis 1659, et des Sénégalais qui viennent chaque année à Fès parce que nous avons cette culture commune de la Tidjaniya. C’est une communauté d’histoire, et une volonté de construire ensemble un avenir meilleur et partagé », s’est-il félicité.

Sur l’engagement du Maroc aux côtés des pays du Continent, l’intellectuel sénégalais a fait part de toute sa joie de voir des entreprises marocaines s’installer en Afrique dans divers secteurs stratégiques, faisant observer que si le Royaume est plus présent sur le Continent, il ne fait que consolider une tradition qui est la sienne.

« Nous sommes très heureux car le Maroc est très lié avec l’Afrique. (…) Bien avant l’indépendance, Feu SM Mohammed V a été l’un des artisans de ce qui était devenue par la suite l’Organisation de l’Unité Africaine (OUA) », a-t-il rappelé, soulignant la nécessité de saluer la démarche du Royaume car « il ne s’agit pas seulement d’un capital financier que le Maroc mobilise en Afrique, c’est aussi un capital technique, institutionnel et social « combien indispensable pour l’émergence de tous ».

Placé sous le signe « Mieux habiter le Monde », le Forum de Saint-Louis est un espace pour faire entendre la voix de l’Afrique pour un monde repensé, et souligner que la configuration du monde actuel dessine un nouvel âge d’une humanité toujours en mutation, et que les frontières de toute nature, aussi bien culturelles, économiques que géographiques qui s’effacent, retentissent dans les esprits.

Les travaux de ce forum se déclineront en plusieurs panels traitant des thématiques se rapportant à « Repensons l’imaginaire », « graines de possibles », « villes d’Afrique : rêver les métamorphoses », « Tous des Migrants », « planète terre, planète mer », « santé : les tueurs silencieux », « éducation, apprendre autrement », « art culinaire : tradition et modernité », « sport et développement » et « croire ensemble ».

Dans la même catégorie